Rechercher du contenu

Tag

Christophe Honoré

641 Views
Rencontre avec Christophe Honoré : « le public est parti ailleurs, mais surtout il ne reviendra pas »

Nous nous étions rencontrés il y a dix ans à l’occasion d’un bilan de la première décennie des années 2000 (lire ici). Nous avions parlé notamment d’une certaine dévalorisation du cinéma d’auteur et d’une forme de disparition du cinéma adulte. Comment voyez-vous l’évolution de la situation une décennie plus tard…

770 Views
Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré

Plaire, aimer et courir vite ne nous avait pas été montré en amont du festival : d’autres revues (et, par conséquent, d’autres lectorats) en avaient eu la primeur : ne nous appesantissons pas sur une rancoeur qui, en plus d’être passagère, tient moins à la fierté mal placée d’une poignée…

0 COMMENT
571 Views
Auteurs avec un H

Haneke, Herzog, Hong. Beau brelan d’H tombé au hasard sur le tapis de ce numéro. Et beau brelan d’auteurs, surtout. Mais en fait, un auteur c’est quoi ? Un auteur, par exemple, c’est un type qui fait des films et qui va ensuite les présenter en compétition à Cannes. Si l’on…

0 COMMENT
655 Views
Questions de style

La question du style, aujourd’hui, se pose peu ; ou se pose mal. Et pour cause : elle est compliquée. On l’a vu de façon assez flagrante au mois de mai dernier avec le nouveau Malick : face à un cinéma qui mise tout sur la puissance du style, l’impact de la beauté,…

0 COMMENT
721 Views
Entretien avec Christophe Honoré

Il nous a semblé que depuis plusieurs années nous assistions à une forme de régression du cinéma, avec un nombre grandissant de films pour enfants et pour adolescents, qui étendent leur audience jusqu’au public adulte. Lorsque nous vous avons proposé d’en discuter, vous avez parlé, plus généralement, d’une “infantilisation du…

0 COMMENT
605 Views
FIGURES LIBRES : Tarantino, Audiard, Kahn, Larrieu, Honoré

FIGURES LIBRES En cette période, désormais traditionnelle, de pré-rentrée cinématographique, on voit bien sûr arriver un grand nombre de films et d’auteurs importants. Mais cette luxueuse série de sorties n’est pas, cette année, un simple défilé de haute couture un peu morne et glacé. Cette fois, les films nous impliquent,…

0 COMMENT
569 Views
My génération

Il balaie de la main le spectacle d’une orgie qui se déroule devant lui, et puis commente : “c’est comme les années 60… L’espoir en moins !”. Cette réplique est tirée de Shortbus, le film le plus vivant de ce mois de novembre, et résume bien la situation. En effet, on dirait…