Rechercher du contenu
501 Views
Her Smell

Sorte d’hydre à cinq têtes (une pour chaque scène du film), Her Smell tient tout entier debout par la composition d’Elizabeth Moss, mais aussi par l’attention portée par Alex Ross Perry aux évidences de son scénario – torturant l’attendu pour en extraire l’émotion durable. Enfin un peu d’ampleur dans le…

410 Views
Les Particules, sous l’humus de la classe moyenne

Drôle de film protéiforme, terrassant et badin, que ces Particules, qui oscille sans cesse entre mouvement fantastique et décélération naturaliste, sans trancher – épousant ainsi avec brio les errances transitoires de ces héros velléitaires, mais résolus à enfin habiter l’Espace. Les Particules, ce sont celles sous les pieds empêchés qui…

1196 Views
Tlamess, in-errance

Il y a dans le dernier formidable film d’Ala Eddine Slim, Tlamess, quelque chose de l’ordre du blason poétique, d’un art du détail anatomique, qui cherche l’aporie du monde pour s’y engouffrer, quelque chose qui regarde d’en haut, mais avec une horizontalité saisissante. Il y a plusieurs sorts dans Tlamess…

362 Views
Dogs don’t wear pants, Bondage bête

Compas méprisable de cette édition de la Quinzaine des Réalisateurs pourtant aussi radicale qu’empreinte de douceâtre empathie, Dogs don’t wear pants joue à merveille le rôle de l’idiot utile de sélection, crapoteux et malin. Soit, un récit ahurissant et révulsant où un veuf se prend de passion, jusqu’à l’énervement (au…

255 Views
Alice et le maire: cimetière de l’éléphant

Quatre ans après Le Grand Jeu, Nicolas Pariser poursuit son entreprise de vivisection du et de la politique française, avec une acuité discursive éblouissante et une foi inébranlable dans une pensée dialogale et démocratique depuis bien longtemps inopérante dans le landerneau des décideurs. Une jeune normalienne (Anaïs Demoustier), obtient un…

524 Views
On va tout péter, l’heure des brasiers

Pour prendre la (dé)mesure d’un tel film, comment fonctionner, comment écrire, comment raisonner, résonner ? On va tout péter, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs ne fait pas que répondre à une urgence, il la prophétise et la préfigure ; On va tout péter n’est pas une finalité, c’est une…

335 Views
Le Daim, méta-stase

Au Poste avait semble-t-il ouvert une brèche dans le cinéma de Dupieux (brèche ouverte grâce à la vertigineuse conclusion américaine de Réalité), faite d’élans langagiers nouveaux, d’auto-refléxivité mâtinée de références à une insularité populaire (les comédies et polars français des années 80) dont on n’ignorait qu’il pusse être un héritier…

843 Views
L’Ange

L’Ange, de Luis Ortega L’Ange est un film qui marche dans les pas de son héros, jeune tueur volubile à la beauté irradiante et ridicule, en s’affranchissant des schèmes pour s’atteler avec génie à magnifier les causes et à négliger les conséquences, dans un bel hymne à la gratuité de…

1104 Views
Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher

Si le cinéma italien, revenu d’entre les morts (c’est-à-dire d’entre les affreuses années 2000), se réfère plus facilement aux grandes figures et aux grands récits néo-réalistes (citons, pour les plus réussis, le fourmillant A Ciambra ou le clinique mais terrassant L’intrusa), Alice Rohrwaher, qui présentait Lazzaro Felice en Compétition officielle,…

1380 Views
APRÈS The House That Jack Built : idole des chutes

De quoi le petit monde de Lars Von Trier se constitue-t-il, dans quel sens tourne-t-il ? Melancholia avait fait acte de rupture : film ascensionnel et machine de guerre, chef d’œuvre faussement malaimable que seule une polémique impromptue a freiné dans la quête maladive d’amour de son réalisateur. Von Trier…