Rechercher du contenu
0 COMMENT
798 Views
Entretien avec Sébastien Bailly

Depuis 2004, les Rencontres européennes de Brive ont accueilli (et souvent primé) Guillaume Brac, Justine Triet, Antonin Peretjatko, Sébastien Betbeder ou encore Yann Gonzalez, identifiés et soutenus par Stéphane Delorme dans Les Cahiers du cinéma. Co-créateur, avec Katell Quillévéré, de ce festival consacré au moyen métrage, Sébastien Bailly occupe une…

0 COMMENT
963 Views
Réponse de Fabrice Leclerc à Alex Masson

Suite à l’entretien publié ici sur la crise de la critique de cinéma, Fabrice Leclerc, rédacteur en chef de Studio Ciné Live, nous a fait parvenir sa réponse à Alex Masson. Cher Alex, Soyons clair dès le début : Soulever le problème de l’évolution du journalisme de cinéma, de la fameuse « critique » face…

0 COMMENT
1030 Views
Entretien avec Gérard Courant

À l’occasion de la sortie en DVD de l’ensemble consacré au cinéaste Philippe Garrel par le cinéaste Gérard Courant (trois doubles DVD aux éditions L’Harmattan), le créateur des Cinématons a accepté de répondre à quelques questions, exercice auquel il s’est prêté avec sa générosité coutumière. Qu’il en soit ici chaleureusement…

0 COMMENT
762 Views
Entretien avec Peter Strickland

Comment vous est venu le sujet ?C’est difficile à dire. Je pense qu’il ne s’agissait pas d’une seule idée mais de plusieurs. Il y avait notamment cette chanson de Luciano Berio et Cathy Berberian Visage, sur laquelle on entend 20 minutes d’hurlements d’une femme possédée. C’est un morceau d’avant-garde dont je…

0 COMMENT
714 Views
À propos de Pierre Perrault

Olivier Bouchard a passé toute l’année dernière au comité des Fiches. À peine rentré dans son Québec natal, la Cinémathèque Française consacre une rétrospective à Pierre Perrault, LE cinéaste référence du cinéma québécois. L’occasion était trop bonne de présenter l’auteur par son compatriote et grand fan. Malgré l’effort médiatique qui…

0 COMMENT
863 Views
La douce-amertume ou la cinéphilie à la française

Je voulais écrire une chronique douce-amère comme ces comédies douces-amères au cinéma qui vous font rire un moment avant de vous faire brailler parce que vous comprenez alors que le film a hypocritement décidé de ne plus être drôle jusqu’à sa fin. Je voulais, en revanche, ne pas être hypocrite…