Rechercher du contenu

Tenet de Christopher Nolan

Film d’action et d’espionnage, Tenet déroule les thèmes de prédilection de Christopher Nolan – la thématique du temps “manipulable”, l’imminence de la fin du monde – au fil de séquences plus spectaculaires les unes que les autres. Jubilatoire.

Avec : John David Washington (le protagoniste), Robert Pattinson (Neil), Elizabeth Debicki (Katherine), Dimple Kapadia (Priya), Aaron Taylor-Johnson (Ives), Himesh Patel (Mahir), Clémence Poésy (Laura), Michael Caine (Michael Crosby), Kenneth Branagh (Andreï Stor), Martin Donovan (Victor), Yuri Kolokonikov (Quinton), Anthony Molinari (Rohan), Rich Ceraulo Ko (Timmy), Mark Krenik (Toby), Jonathan Camp (Archibald), Laurie Shepherd (Max), Denzil Smith (Liam), Fiona Dourif (Wheeler), Andrew Howard (Stephen), Wes Chatham (Sammy), Marcel Sabat, Jack Cutmore-Scott, Sean Avery.

Un agent des forces spéciales (X.) intervient lors d’un attentat pour exfiltrer le détenteur d’un mystérieux objet. Capturé et torturé, X. demande des explications. Son enquête le conduit auprès d’une scientifique qui lui montre des résidus “inversées”, qui vont à rebours du temps, d’une troisième guerre mondiale.

SUITE…

À Mumbai, X. rencontre Neil et Priya qui évoque un oligarque russe, Andrei Sator, qui serait l’intermédiaire entre présent et futur. X. s’intéresse à son épouse, Kat, que Sator fait chanter avec un faux Goya qu’elle pense caché dans un port franc d’Oslo. X. et Neil parviennent à pénétrer dans le port franc et avisent un portail dont sortent des hommes casqués qu’ils combattent. Priya suggère à X. de s’emparer de plutonium 241 à Tallinn pour s’attirer les bonnes grâces de Santor. En Méditerranée, X. retrouve Kat et rencontre Sator sur son yacht. Le lendemain, ils font de la voile. Kat essaie de tuer Sator, X. le sauve. À Tallinn, X. et Neil récupèrent une mallette avec l’objet mystérieux (le morceau manquant de l’algorithme de l’inversion), mais Santor le reprend et blesse Kat. X. et Neil réussissent à la sauver en s’inversant grâce à un portail. X. échoue à retrouver Santor. Blessé, il se réveille dans un conteneur avec Neil et Kat. A Oslo, ils prennent le portail. Alors que Kat neutralise Sator dans le passé, X., Neil et leurs armées parviennent à s’emparer de l’algorithme, qu’ils démontent.

Commentaire

Pas encore sorti et déjà un phénomène. Le voilà enfin, le film qui doit sauver les exploitants français : 2 h 30 de haut vol dans lequel le cinéaste d’Inception et Interstellar multiplie les séquences ébouriffantes, depuis la première image dans l’opéra national de Kiev jusqu’à la prouesse finale, le tout sur une BO omniprésente. Il n’y a que Christopher Nolan, armé d’un budget pharaonique de plus de 200 millions de dollars, pour se payer un Boeing 747 et le crasher dans une scène qui promet déjà de devenir culte. D’accord, mais ça raconte quoi ? On y suit un agent spécial, le protagoniste, qui, armé d’un seul mot – Tenet , le précepte -, doit déjouer une future troisième guerre mondiale qui s’attaque… au présent grâce à un phénomène d’inversion du temps. Mieux vaut avoir fait des études scientifiques, mais si on ne comprend pas tout, ce n’est pas très grave. On se régale à voir le cinéaste creuser son obsession (déjà dans son deuxième film, Memento) pour les dimensions temporelles. Ici, le principe donne lieu à des effets visuels assez fous, des chorégraphies de combat et des courses poursuites jamais vues. Pour le reste, Tenet a les allures d’un très bon James Bond, avec son grand méchant Russe (Kenneth Branagh) et sa diaphane compagne (Elizabeth Debicki) qu’il adore martyriser, sans avoir la mélancolie de ses précédents films. On n’a pas le temps de s’appesantir sur les sentiments. Côté casting, John David Washington, le fils de Denzel, campe un héros honnête mais son acolyte Robert Pattinson, cabot, lui vole la vedette. Les seconds rôles (rassurons les fans, Michael Caine est bien présent) tiennent la route. Un film à voir et à revoir – ne serait-ce que pour comprendre…

Scénario : Christopher Nolan Images : Hoyte Van Hoytema Montage : Jennifer Lame 1 er assistant réal. : Martin Kildegaard Hem Scripte : Steve Gehrke Musique : Ludwig Göransson Son : Wille D. Burton Décors : Nathan Crowley Costumes : Jeffrey Kurland Effets spéciaux : Scott R. Fisher Effets visuels : Andrew Jackson Dir. artistique : Toby Britton, Eggert Ketilsson et Jenne Lee Casting : John Papsidera Production : Syncopy et Warner Bros. Producteurs : Emma Thomas et Christopher Nolan Producteur délégué : Thomas Hayslip Distributeur : Warner Bros.

150 minutes. Royaume-Uni – États-Unis, 2020 Sortie France : 26 août 2020