Rechercher du contenu

Never Rarely Sometimes Always de Eliza Hittman

Une adolescente pennsylvanienne de 17 ans apprend qu’elle est enceinte. Débute alors pour elle un long périple pour parvenir à avorter, avec le soutien de sa cousine. Infiniment maîtrisé sans être démonstratif, ce drame “à message” convainc par sa sincérité.

Avec : Sidney Flanigan (Autumn), Talia Ryder (Skylar), Théodore Pellerin (Jasper), Sharon Van Etten (la mère d’Autumn), Ryan Eggold (Ted), Aurora & Rose Elizabeth Richards (les petites sœurs d’Autumn), Mia Dillon (la directrice du centre d’orthogénie), Amy Tribbey (la technicienne à Shamokin), Omar Dugue (l’agent d’informations à Port Authority), April Szykeruk (la technicienne à Wilkes-Barre), Salem Murphy (la docteure), Kim Rios Lin (l’anesthésiste), Sonia Luz Rose Mena et Alana Barrett-Adkins (les infirmières), Frank Chavez, Eliazar Jimenez, David Buneta, Christian Clements , Sam Dugger, Brian Altemus, Lizbeth MacKay.

Ellensboro, Pennsylvanie. Au lycée, lors d’une scène ouverte, Autumn, 17 ans, est moquée par un camarade. Le premier jour, un test de grossesse lui apprend qu’elle est enceinte. Elle travaille comme caissière avec sa cousine Skylar. Le deuxième jour, elle se découvre enceinte de 10 semaines. Elle tente de provoquer une fausse couche, mais tombe malade au travail. Skylar l’aide ; Autumn lui avoue la vérité. Skylar vole de l’argent des caisses, puis elles prennent des billets de bus pour aller à New York, où l’avortement des mineures est autorisée sans accord parental.

SUITE…

Le troisième jour, elles partent à l’aube. En changeant de bus, elles rencontrent Jasper, à qui Skylar plaît. L’intérêt n’est pas réciproque, mais il lui laisse son numéro. Dans une clinique à Brooklyn, Autumn découvre qu’elle enceinte de 18 semaines : elle doit se faire avorter le lendemain, et à Manhattan. Skylar et Autumn passent la nuit dans le métro puis dans une salle d’arcade. Le quatrième jour, dans la seconde clinique, Autumn dépense l’argent restant pour que son assurance n’informe pas sa mère. L’opération a lieu sur deux jours. La docteure soumet un questionnaire à Autumn : elle a été victime de violences sexuelles. Autumn se dispute avec Skylar. Celle-ci appelle Jasper, qui les emmène jouer au bowling puis au karaoké. Skylar lui demande de leur avancer l’argent pour rentrer. Autumn les voit s’embrasser, et comprend que Skylar se force. Jasper leur fournit l’argent. Le cinquième jour, l’avortement est effectué. Autumn retrouve Skylar. Elles rentrent en bus.

Commentaire

En général, le propre d’un film à message – même lorsqu’il est tiré de faits réels – est de susciter une pulsion d’engagement chez le spectateur par l’universalité des faits qu’il décrit. Cette universalité se confond souvent avec une forme d’accessibilité, et se fait au détriment des personnages et de leur caractérisation. Avec ce troisième long métrage, qui tire son titre des réponses-types aux questions sur les rapports sexuels dans les cliniques, Eliza Hittman, découverte avec It Felt Like Love (2013), aborde le sujet de l’avortement, plus précisément aux États-Unis, où l’opération est toujours contestée, malgré sa légalisation sur l’ensemble des États américains en 1973. Hittman s’attache à suivre une adolescente sans histoire, Autumn (Sidney Flanigan, dont c’est le premier rôle), dont on ne connaîtra rien ou peu du passé, si ce n’est que ses situations familiale et scolaire ne sont pas bien heureuses, ou qu’elle ne peut pas compter sur celui qui l’a fait tomber enceinte. En réalité, Autumn pense qu’elle ne peut compter que sur elle-même, et c’est cette solitude que filme d’abord la cinéaste. Puis celle-ci dépasse la simple illustration de l’éprouvant périple qui attend Autumn pour parvenir à avorter – avec les différences de législations entre États, de protocoles entre cliniques… – : Hittman dresse le portrait brut de l’amitié maladroite naissant entre Autumn et Skylar, faite de silences gênés, de difficultés à communiquer autour d’un événement profondément intime, mais qui ne cesse, dans la réalité, d’être constamment politisé. Les deux ados sont des héroïnes dans le sens premier du terme, symbole d’une sororité forte, s’aventurant courageusement vers l’inconnu et un New York nocturne aux lumières transcendées par le travail d’Hélène Louvart (chef op’ de Hittman sur Beach Rats en 2017, et collaboratrice de longue date d’Alice Rohrwacher).

Scénario : Eliza Hittman Images : Hélène Louvart Montage : Scott Cummings 1 er assistant réal. : Alejandro Ramia Scripte : Michael Kefeyalew Musique : Julia Holter Son : Laura Cunningham et Chris Foster Décors : Meredith Lippincott Costumes : Olga Mill Dir. artistique : Tommy Love Maquillage : Rachel Ramos Toledo Casting : Geraldine Barón et Salome Oggenfuss Production : Pastel Pour : Universal Pictures, Focus Features et BBC Films Production associée : Tango Entertainment, Mutressa Movies et Cinereach Producteurs : Adele Romanski, Sara Murphy et Lia Buman Producteurs délégués : Rose Garnett, Tim Headinton, Elika Portnoy, Alex Orlovsky, Barry Jenkins et Mark Ceryak Distributeur : Universal Pictures.

95 minutes. Royaume-Uni – États-Unis, 2019 Sortie France : 19 août 2020