Rechercher du contenu

De Gaulle de Gabriel Le Bomin

Un mois en 1940, où le destin de la France et celui de de Gaulle basculent. G. Le Bomin est aux antipodes du biopic attendu et formaté. Un beau film, intelligent, historiquement rigoureux, à la réalisation subtile et sensible, et remarquablement interprété.

Avec : Lambert Wilson (Charles de Gaulle), Isabelle Carré (Yvonne de Gaulle), Olivier Gourmet (Paul Reynaud), Catherine Mouchet (Mademoiselle Potel), Pierre Hancisse (Geoffroy Chaudron de Courcel), Sophie Quinton (Suzanne Rerolle), Gilles Cohen (Georges Mandel), Laurent Stocker (Jean Laurent), Alain Lenglet (le général Weygand), Philippine Leroy-Beaulieu (Hélène de Portes), Tim Hudson (Winston Churchill), Nicolas Vaude (Paul Boudoin), Philippe Laudenbach (le maréchal Pétain).

 

De Gaulle confirme ce que nous avait révélé son premier long métrage, Les Fragments d’Antonin (2006), l’un des meilleurs films réalisés sur la Première Guerre mondiale : G Le Bomin a le grand et rare talent, comme réalisateur et comme scénariste, de savoir conjuguer l’Histoire, décryptée avec la plus grande rigueur, et les destinées, montrées avec une étonnante sensibilité, des êtres qui y sont immergés, des êtres de chair qui échappent à tout stéréotype. L’histoire ? Ici les quelques jours dramatiques de juin 1940 où la France a failli disparaître, l’exode, la déroute de la République, le défaitisme ambiant, les manœuvres de Pétain et consort, et le désarroi du président du Conseil P. Reynaud (O. Gourmet, une fois encore excellent), la complexité des rapports avec le Royaume-Uni et avec Churchill (formidable T. Hudson), l’appel du 18 juin…, les reconstitutions historiques vont à l’essentiel et évitent toute imagerie, toute enflure et toute ornementation superflue. On est toujours à l’échelle humaine, surtout bien sûr dans la peinture de l’amour profond qui lie Charles et Yvonne de Gaulle, de leur amour magnifique pour leur plus jeune fille, trisomique, Anne, du courage d’Yvonne (on découvre ici un tout autre personnage que la “Tante Yvonne” des années 1960), de la détermination et des inquiétudes de de Gaulle, au moment où bascule l’Histoire, celle de la France et la sienne. Il fallait pour que tout cela tienne une direction d’acteurs et des comédiens remarquables. Ils le sont tous, L. Wilson en tête, d’autant plus crédible qu’il évite constamment toute tentation imitatrice, et I. Carré, aussi inattendue que convaincante en Yvonne.

 

Scénario : Gabriel Le Bomin et Valérie Ranson-Enguiale Images : Jean-Marie Dreujou Montage : Bertrand Collard 1er assistant réal. : Brieuc Vanderswalm Scripte : Amélie Berard Musique : Romain Trouillet Son : Ivan Dumas, Lionel Montabord et Dominique Gaborieau Décors : Nicolas de Boiscuillé Costumes : Anaïs Romand et Sergio Ballo Maquillage : Stéphanie Selva Casting : Gigi Akoka Production : Vertigo Productions Coproduction : Les Films de la Baleine Producteurs : Farid Lahouassa et Aïssa Djabri Producteur exécutif : Denis Penot Coproducteur : Gio Iera Dir. de production : Bernard Bolzinger Distributeur : SND.

108 minutes. France, 2019 Disponible en DVD & VOD