Rechercher du contenu

Be Natural – L’Histoire cachée d’Alice Guy-Blaché de Pamela B. Green

 

Retraçant le parcours d’Alice Guy-Blaché, Be Natural s’attache avec humilité à offrir une reconnaissance bien trop tardive à celle qui fut la première réalisatrice de l’histoire du cinéma. Un hommage passionnant et salutaire à une grande cinéaste.

Avec la voix de : Jodie Foster (la narratrice).
Et avec : Agnès Varda, Alan Williams, Alison McMahan, Anastasia Masaro, Anand Tucker Andy Samberg, Anne Fletcher, Anne Fontaine, Ava DuVernay, Ben Kingsley, Bobby Cohen, Bryony Dixon, Catherine Hardwicke, Cathy Schulman, Cari Beauchamp, Cecile Starr, Deborah Nadoolman Landis, Diablo Cody, Dino Everett, Drake Stutesman, Elsie Fisher, Evan Rachel Wood, Frederik Du Chau, Floria Sigismondi, Gale Anne Hurd, Geena Davis, Gillian Armstrong, James Bobin, Jan-Christopher Horak.

Commentaire

En 1895, Alice Guy découvre le cinématographe lors d’une projection organisée par les frères Lumière. Elle est alors âgée de 22 ans et secrétaire de Léon Gaumont : elle deviendra une pionnière de l’art cinématographique, avant de tomber dans l’oubli. Un bon siècle plus tard, la productrice Pamela B. Green entend parler d’elle au détour d’une émission télévisée. Stupéfaite qu’une figure d’une telle importance demeure inconnue du public, elle décide d’entreprendre des recherches pour y remédier. Elle interroge de nombreux cinéastes : presque personne ne sait qui elle est. Elle contacte alors certains de ses descendants et parvient à retrouver ses documents, transférés au MoMA, à New York. Tout en retraçant le parcours d’Alice, nommée directrice de production chez Gaumont, puis émigrée aux États-Unis avec son mari Herbert Blaché, Green interviewe des artistes, des professeurs, des historiens du cinéma. Ensemble, ils dépeignent une femme qui a écrit, réalisé et produit plus de mille films, lesquels ont influencés des cinéastes comme Eisenstein. Grâce au carnet d’adresses d’Alice, Green retrouve d’autres descendants qui dressent un portrait plus personnel de la cinéaste. Green évoque ensuite la manière dont l’histoire du cinéma a systématiquement oblitéré l’importance de son œuvre, souvent par ignorance. Avec l’aide de ceux qu’elle a interviewés, Green se lance alors à la recherche des films que, malgré ses efforts, Alice Guy n’a pu retrouver de son vivant. “Ce n’est pas un mérite d’avoir été le premier”, déclare modestement Alice Guy-Blaché dans un entretien avec l’historien du cinéma Victor Bachy. Narré par Jodie Foster et ponctué d’enregistrements datant des années 1960, dans lesquels la cinéaste revient sur son parcours, le documentaire de Pamela B. Green s’emploie à réparer l’injustice intolérable dont a été victime Alice Guy-Blaché et à lui accorder la place qui lui revient de droit dans l’histoire du cinéma. “Comment est-ce possible que nous ne sachions pas qui elle est ?”, s’indignent à l’unisson Geena Davis, Julie Taymor, Julie Delpy, Patty Jenkins, dont les visages vont ensuite rejoindre une mosaïque de représentants du monde du cinéma déterminés à établir ensemble un portrait de cette pionnière méconnue. Le film prend la forme d’une enquête foisonnante dont on suit chaque étape, Green retrouvant les uns après les autres de précieux documents, des photographies, des entretiens enregistrés d’Alice Guy-Blaché et de sa fille Simone – et bien sûr les films de la cinéaste, dont on voit de nombreux extraits qui donnent un aperçu de l’inventivité, de l’audace et de la poésie dont elle était capable, elle qui ne demandait qu’une chose à ses acteurs : “Soyez naturels”. Souvent attribués à d’autres, ces films sont la preuve éclatante que son mérite n’était pas simplement celui d’être la première. Afin de toucher un public le plus large possible, Green a donné à son documentaire une forme ludique et dynamique, qui n’est certes pas des plus originales, mais qui sert efficacement son propos. Très dense, Be Natural s’efface humblement derrière son sujet, qui est, lui, absolument passionnant.

Scénario : Pamela B. Green et Joan Simon Montage : Pamela B. Green Musique : Peter G. Adams Son : Marcello Dubaz Producteurs délégués : Geralyn White Dreyfous, Jodie Foster et Hugh M. Hefner Coproductrices : Cosima Littlewood et Gala Minasova Producteurs associés: Jeremy Bonham, Frank Buxton, Abigail E. Disney, Caroleen Feeney, Bruce Heavin, Nion McEvoy, Michel Merkt, Daniela Roth, Elaine Thomas, Teri Thomerson, Jarik Van Sluijs, Amanda Warren, Lynda Weinman, D. D. Wigley Distributeur: Splendor Films.

102 minutes. États-Unis, 2018 Sortie France : 22 juin 2020