Rechercher du contenu

[Chronique 11] Alain Kruger, Producteur et Commissaire d’exposition

Confiné dans le bureau de The Apartment, de Billy Wilder (maquette du décor du film)

Aux Fiches du cinéma, comme partout, le coronavirus nous a mis au chômage technique. Alors, pour continuer autrement, nous avons voulu chroniquer ce temps de latence, en donnant la parole à différents professionnels du cinéma, pour savoir où est le cinéma quand il n’est plus dans les salles, ce qu’il fait quand il ne peut plus se faire, bref comment chacun vit individuellement cette situation inédite.

Alain Kruger est le producteur éditorial de l’émission Le Cercle, sur Canal+. Il est également commissaire de l’exposition Louis de Funès, à la Cinémathèque française.

Sur quoi travaillais-tu quand est arrivé le confinement ?

Quelles implications professionnelles et économiques a ou va avoir l’épidémie pour toi ? 

Des solutions de mettent-elles déjà en place pour s’adapter à ces bouleversements?

Est-ce que tu travailles pendant le confinement : à quoi et comment ?

Le cinéma, un lieu magique pour le confinement… Coude contre coude comme disait Chaplin, pour que le rire circule comme l’électricité. 

Depuis quinze jours nous sommes privés de sorties, pas de films. J’ai commencé par proposer sur les réseaux un petit #CinéClubConfiné où chacun peut partager ses préférences cinéphiles. 

https://www.facebook.com/groups/490004481692377/

Et comme la pénurie de sorties en salles nous a privé du Cercle sur Canal+, Augustin Trapenard anime de chez lui un Cercle à la maison spécial “Ciné confiné”. Le premier épisode est diffusé à partir du mercredi 1er Avril sur Canal+Cinéma et réunit chacun chez soi : Marie Sauvion, Philippe Rouyer, Simon Riaux. Au menu le confinement selon Steven Spielberg, Pedro Almodóvar, Tim Burton, Paul Verhoeven… et même Louis de Funès. 

L’expo De Funès à la Cinémathèque Française devait ouvrir le 1er Avril ; elle est reportée de quelques semaines pour cause de “vous savez quoi”… Mais Ciné+  consacre une chaîne éphémère totalement dédiée à notre trésor national. Au programme, des films comme Oscar d’Édouard Molinaro ou Le Petit Baigneur de Robert Dhéry, et des plus rares comme ses débuts aux côtés de Michel Simon dans La Vie d’un honnête homme de Sacha Guitry ou Le Grand Seigneur de Georges Lautner, un sketch dialogué par Michel Audiard, un film de confinement par excellence puisque sur la fermeture des maisons closes… De quoi vous remonter le moral !

Chaque illustration des articles des Chroniques du cinéma confiné est choisie et envoyée par l’intervenant lui-même.