Rechercher du contenu

[Chronique 5] Matthieu Bareyre, cinéaste

Rose, déjà personnage central de « L’Époque », est co-auteure et actrice de « La Vie en Rose », produit par Les Films de L’Autre Cougar

Aux Fiches du cinéma, comme partout, le coronavirus nous a mis au chômage technique. Alors, pour continuer autrement, nous avons voulu chroniquer ce temps de latence, en donnant la parole à différents professionnels du cinéma, pour savoir où est le cinéma quand il n’est plus dans les salles, ce qu’il fait quand il ne peut plus se faire, bref comment chacun vit individuellement cette situation inédite.

Matthieu Bareyre est l’auteur d’un long métrage documentaire racontant la jeunesse parisienne des attentats et de Nuit Debout : L’Époque, lauréat du Prix du Syndicat de la Critique du Premier long métrage français (2019).

Salut les Fiches du Cinéma, 
Voici l’histoire de mon prochain film, La Vie en Rose, sur lequel je travaillais, travaille et continuerai de travailler quoiqu’il advienne : 
« Et les hommes sont souvent dans l’impossibilité de rien faire, prisonniers dans je ne sais quelle cage horrible, horrible, très horrible. On ne saurait toujours dire ce que c’est qui enferme, ce qui mure, ce qui semble enterrer, mais on sent pourtant je ne sais quelles barres, quelles grilles, des murs. Tout cela est-ce imaginaire ; fantaisie ? Je ne le pense pas. Sais-tu ce qui fait disparaître la prison, c’est toute affection profonde, sérieuse. Être amis, être frères, aimer cela ouvre la prison par puissance souveraine, par charme très puissant. » 

Vincent Van Gogh à son frère Théo.