Rechercher du contenu

Pygmalionnes de Quentin Delcourt

Pour son premier passage derrière la caméra, Abdel Raouf Dafri livre une œuvre engagée qui revient sur la guerre d'Algérie mais qui peine à convaincre, faute d'un vrai sens de la mise en scène, et à cause d'une direction d'acteurs qui laisse à désirer.

Les critiques des Fiches du Cinéma sont réservées aux abonnés.
Connectez-vous pour accéder à l'article ou optez pour l'une de nos formules d'abonnement, avec ou sans engagement (à partir de 1€ par semaine).