Rechercher du contenu

1917 de Sam Mendes

En 1917, deux jeunes soldats britanniques se voient confier une mission hautement périlleuse dont dépend la survie de 1 600 hommes. Si l’on regrette un ton trop sage et explicatif, 1917 impressionne néanmoins par sa beauté visuelle et la tenue de sa mise en scène.

Avec : Dean-Charles Chapman (le soldat première classe Blake), George MacKay (le soldat première classe Schofield), Mark Strong (le capitaine Smith), Andrew Scott (le lieutenant Leslie), Richard Madden (le lieutenant Blake), Colin Firth (le général Erinmore), Benedict Cumberbatch (le colonel Mackenzie), Daniel Mays (le sergent Sanders), Adrian Scarborough (le major Hepburn), Jamie Parker (le lieutenant Richards), Elliot Baxter (le soldat Singer), Nabhaan Rizwan (Sepoy), John Hollingworth (le sergent Guthrie), Chris Walley (le soldat Bullen), Gerran Howell (le soldat Parry), Justin Edwards, Claire Duburcq, Michael Jibson, Richard Dempsey, Anson Boom, Josef Davies, Andy Apollo, Michael Rouse.

6 avril 1917, nord de la France. Deux jeunes soldats britanniques, Blake et Schofield, surnommé “Sco”, reçoivent l’ordre de traverser les lignes ennemies pour transmettre un message urgent : les Allemands ayant apparemment battu en retraite, le colonel McKenzie, qui dirige le 2e bataillon, dont fait partie le frère de Blake, s’apprête à lancer contre eux une offensive, mais des photos aériennes ont révélé qu’il s’agit d’un piège. Les communications étant coupées, Blake et Sco doivent à tout prix le trouver avant l’aube pour prévenir le massacre.

SUITE…

Après avoir traversé le no man’s land, ils atteignent les anciennes tranchées allemandes, où Sco frôle la mort dans l’explosion d’un tunnel piégé. Blake lui sauve la vie. Dans une ferme abandonnée, ils tentent de porter secours à un pilote allemand dont l’avion s’est écrasé, mais celui-ci poignarde Blake, qui meurt de sa blessure. Sco se joint à un régiment de passage, mais un pont effondré stoppe leur progression. Il continue seul. Attaqué par un Allemand, il l’abat, mais perd connaissance. Lorsqu’il revient à lui, il fait nuit et le village où il se trouve est en feu. Poursuivi, il tombe dans la rivière et manque de se noyer, mais au lever du jour, il découvre enfin le 2e bataillon. Alors que la première vague de soldats se lance à l’assaut, Sco trouve McKenzie et le convainc in extremis de stopper l’attaque. Il apprend ensuite la mort de Blake à son frère, qui le remercie d’avoir été présent pour lui.

Commentaire

Finis les James Bond, mais non le suspense : pour son nouveau long métrage, Sam Mendes (Skyfall, Spectre) nous offre une plongée au cœur de la Grande Guerre, aux côtés de deux simples soldats chargés de prévenir une attaque imminente dont les conséquences seraient désastreuses. Le dispositif qu’adopte le cinéaste rend adéquatement l’urgence de la situation et son rythme haletant : composé d’un long plan-séquence – deux, en réalité, la continuité étant interrompue par la perte de connaissance du personnage principal -, le film suit au plus près les deux soldats, et plus particulièrement Schofield (George MacKay), dont on adopte le point de vue. Le spectateur sillonne avec lui les tranchées des deux camps, les paysages dévastés du nord de la France, des champs de bataille infestés de rats aux villages incendiés. Cette course effrénée est ponctuée de moments de grâce : une rencontre avec une jeune Française dans le sous-sol d’une maison en ruines, le chant d’un soldat sous les arbres, ses compagnons captivés, comme ceux qui, à la fin des Sentiers de la gloire, pleuraient en écoutant la berceuse d’une jeune Allemande avant de repartir au combat. Certains se laisseront charmer par la virtuosité du procédé, parfaitement maîtrisé, la prouesse technique épousant la prouesse des deux protagonistes. D’autres, en revanche, tout en reconnaissant la beauté de l’image et l’habileté de la mise en scène, ne pourront se défaire d’une impression de didactisme provoquée par les dialogues, souvent très informatifs. Toutefois, si le propos sur l’absurdité de la guerre n’est pas exactement nouveau, on ne peut que saluer la performance de jeu et de réalisation.

Scénario : Sam Mendes et Krysty Wilson-Cairns Images : Roger Deakins Montage : Lee Smith 1er assistant réal. : Michael Lerman Scripte : Nicoletta Mani Musique : Thomas Newman Son : Michael Fentum Décors : Dennis Gassner Costumes : Jacqueline Durran Effets spéciaux : Dominic Tuohy Effets visuels : Guillaume Rocheron Dir. artistique : Stephen Swain, Rod McLean, Elaine Kusmishko et Simon Elsley Maquillage : Marzenna Fus- Mickiewicz Production : Neal Street Productions et New Republic Pictures Pour : DreamWorks Pictures et Reliance Entertainment Producteurs : Sam Mendes, Pippa Harris, Jayne-Ann Tenggren, Callum McDougall et Brian Oliver Distributeur : Universal Pictures.
118 minutes. Royaume-Uni – États-Unis, 2019. Sortie France : 15 janvier 2020