Rechercher du contenu

Sorties du 11 décembre 2019

Ces avis sont extraits des fiches parues dans le numéro 2182 des Fiches du Cinéma

​La Vie invisible d’Euridíce Gusmão

de Karim Aïnouz


Rio, années 1950. Les destins divers et contrariés de deux sœurs en proie au patriarcat. Avec ce mélodrame haut en couleurs, Karim Aïnouz dresse une épopée ambitieuse autant qu’intime, et dresse d’évidents parallèles avec le Brésil contemporain.

 

Autres films à voir cette semaine

 

Le Choix d’Ali 

de Amor Hakkar


Ali vit à Paris avec Éric, lorsqu’une visite chez sa famille l’oblige à faire face à ses origines et aux préjugés. Amor Hakkar aborde le rapport entre homosexualité et Islam dans un film dont le scénario n’est pas à la hauteur de la complexité du sujet.


​Le Cristal magique 

de Nina Wels et Regina Welker


Un peu d’écologie, de l’aventure, et une jolie histoire d’amitié : voilà les ingrédients de ce conte animé venu d’outre-Rhin et destiné à un très jeune public. Mais les plus grands pourront apprécier une animation convaincante et quelques trouvailles dans les situations.


​Docteur ?

de Tristan Séguéla


Michel Blanc est la seule valeur ajoutée de cette comédie de Noël cynique sur un médecin de garde qui, immobilisé, oblige un jeune livreur à prendre sa place auprès de ses patients. Pour le reste, le film est une suite de sketchs qui sont davantage gênants que drôles.


Les Envoûtés 

de Pascal Bonitzer


Drame fantastique centré autour de la présence-absence des morts, adapté des Amis des amis d’Henry James, Les Envoûtés étonne agréablement de la part de Pascal Bonitzer, un auteur qu’on croyait plus confiné dans la comédie sarcastique et intello.


Jeune Juliette 

de Anne Émond


Têtue, Juliette affronte les aléas de sa vie d’adolescente. Teen movie à la texture vintage, mais jamais synonyme d’esbroufe, Jeune Juliette n’envisage pas de nous surprendre mais de nous faire sympathiser avec ses personnages : une ambition plutôt tenue.


Lillian 

de Andreas Horvath


Lillian traverse à pied les États-Unis pour retourner en Russie. Un film fascinant. Sa structure claire et simple, comme l’idée fixe de son héroïne, son ton loin du superlatif, son attention au concret captivent du début à la fin. Une grande réussite.


​Lola vers la mer

de Laurent Micheli


À quelques mois de son opération, une jeune transgenre perd sa mère et retrouve son père avec qui elle est conflit. Dans ce film tout en équilibre et subtilité, la prometteuse Mya Bollaers et l’excellent Benoît Magimel désamorcent les clichés pour mieux toucher.


​Pahokee 

de Ivete Lucas et Patrick Bresnan


Présenté à l’édition 2019 de Sundance, Pahokee relate la dernière année de lycée de quatre jeunes dans une ville fortement touchée par la pauvreté. Cependant, le documentaire n’arrive jamais à se décider sur ce qui est le cœur de son sujet, chose pourtant primordiale.


Sans rivages 

de Mathieu Lis


Une rêverie mêlée d’alcool, de drogues et de sexe – puis un dramatique retour à la réalité… S’il témoigne de quelques prouesses formelles, Sans rivages n’est pas tout à fait à la hauteur de ses intentions, en raison d’un scénario qui peine à convaincre.


Une vie cachée 

de Terrence Malick


L’histoire vraie de Franz Jägerstätter, un Autrichien qui refusa d’être enrôlé dans la Werhmacht, jugeant l’idéologie nazie contraire au catholicisme. Malick part de ce drame pour livrer une réflexion humaniste sur la foi, mais cède parfois à un maniérisme pompier.