Rechercher du contenu

Sorties du 6 novembre 2019

Ces avis sont extraits des fiches parues dans le numéro 2177 des Fiches du Cinéma

Adults in the Room

de Costa-Gavras


Dernier homme d’un cinéma engagé de gauche, Costa-Gavras s’attaque à la crise grecque en reconstituant la bataille de Varoufakis contre les instances européennes. Le résultat est pédagogique, parfois timide formellement, mais courageux et salvateur

 

Autres films à voir cette semaine

 

L’Audition 

de Inna Weisse


Dans une quête d’exigence sans fin, une professeure de violon entraîne un jeune élève à l’audition du conservatoire. Ce portrait de femme est à l’image de son héroïne : intense et mystérieux, presque opaque. Il confirme surtout le magnétisme de son interprète, Nina Hoss.


​La Belle époque 

de Nicolas Bedos


Alors que sa femme le quitte, agacée par son caractère acariâtre, Victor va accepter le cadeau d’Antoine qui consiste à revivre l’époque de son choix. Il va se replonger dans un des souvenirs les plus importants de sa vie. Un film qui malgré ses lourdeurs reste touchant.


​Black Journal

de Mauro Bolognini


Féroce et fou, magistralement filmé et joué, Black Journal (titre “français” inepte pour Gran bollito), moment incongru dans la filmographie de Bolognini, sort enfin chez nous en salles. Un événement à ne pas laisser passer.


Le Char et l’olivier 

de Roland Nurier


Le Char et l’olivier prend le point de vue des Palestiniens pour évoquer l’histoire complexe et douloureuse de la création d’Israël et de ses conséquences. Un film sans doute trop dense, au propos radical, qui hérissera les uns et confortera les autres.


Et puis nous danserons 

de Levan Akin


L’éveil sentimental d’un jeune danseur de l’Ensemble national géorgien, attiré par un camarade, dans un pays où l’homosexualité reste un tabou. Si le scénario est très classique, la mise en scène des séquences de danse et d’amour emporte le morceau.


Furie 

de Olivier Abbou


Olivier Abbou signe un thriller psychologique à l’atmosphère étouffante qui voit un gentil prof de lycée gagné par la haine. Le récit nous accroche d’entrée, mais mieux vaut avoir l’estomac bien accroché, certaines séquences sont particulièrement violentes.


​L’Instant infini

de Douglas Beer


Dévastés par la mort accidentelle de leur petite Émilie, Léo et Marie s’installent dans une ferme. Manquant d’argent, Léo part en quête de travail, et Marie se lance dans le sexe en ligne à sa demande. Un conte moderne autour du deuil magnifique et poignant.


​J’ai perdu mon corps 

de Jérémy Clapin


Film d’animation semi-fantastique, J’ai perdu mon corps suit le périple d’une main à la recherche de son corps perdu. Ce premier long métrage de Jérémy Clapin fait preuve d’un remarquable sens du rythme.


Midway 

de Roland Emmerich


Après l’attaque de Pearl Harbor, les États-Unis entrent en guerre et doivent mener la plus grande bataille navale de l’Histoire. Roland Emmerich ne fait pas vraiment d’étincelles mais signe un honnête film de guerre, un peu banal mais plutôt efficace.


Le Monde animé de Grimault – Programme 1 

de Paul Grimault


Qui dit Paul Grimault dit Le Roi et l’oiseau, mais pas que… Ce programme de quatre courts restaurés est une magnifique occasion de découvrir le génie de Grimault sous un autre jour. Un programme immanquable, mais peut-être pas très adapté au plus jeune public.


Le Monde animé de Grimault – Programme 2 

de Paul Grimault


Cette série de six courts métrages restaurés permet de replonger dans l’œuvre de Paul Grimault, le célèbre auteur du Roi et l’oiseau, du début des années 1940 jusqu’aux années 1970. Ce faisant, Le Monde animé de Grimault est un bel hommage à ce grand cinéaste.


Place des victoires 

de Yoann Guillouzouic


La rencontre heureuse entre Bruno, un quadragénaire bouleversé par ses échecs familiaux et professionnels, et Gagic, un petit garçon de la rue. Une histoire improbable, dans un film où les clichés abondent, sauvé par la fraîcheur du jeune protagoniste.


Une colonie 

de Geneviève Dulude-De Celles


Recluse à l’école comme à la maison, la jeune Mylia se lie d’amitié avec Jimmy, un jeune Abénaki. Pour son premier long métrage de fiction, G. Dulude-De Celles filme les fragiles instants de l’adolescence et révèle, au passage, la prometteuse Émilie Bierre.


Vitis Prohibita 

de Stephan Balay


Militant avec ferveur pour la réhabilitation de cépages résistants interdits à la vente, mais dont la robustesse permettrait d’éviter l’usage de pesticides, ce documentaire didactique au ton étrangement désuet pèche par son manque d’ampleur cinématographique.


Le Voyage dans la Lune 

de Rasmus A. Sivertsen


La troisième et dernière aventure au cinéma de ces personnages populaires en Norvège nous embarque pour une odyssée lunaire. Bien réalisée mais sans surprise, elle devrait contenter jeunes et moins jeunes malgré un dénouement qu’on aurait aimé plus crédible.