Rechercher du contenu

Proxima

Intégrant une mission spatiale d’un an, une astronaute s’apprête à se séparer de sa fille. Refusant le spectaculaire et le pathos, Winocour signe un portrait de femme tout en subtilité et réaffirme un peu plus son empreinte cinématographique.

Alors que l’espace semble devenir le nouveau terrain de l’intime et du mélo, Alice Winocour signe une proposition encore plus terrienne et dépourvue d’apesanteur. Quatre ans après Maryland, la cinéaste française filme l’entraînement intensif de l’astronaute Sarah (Eva Green, excellente de justesse). Mère célibataire, cette dernière s’apprête à quitter la Terre pendant une année. Mais comment préparer son enfant à la séparation ? Comment accepter que la vie sur Terre suivra son cours, pendant cette longue absence ? Et pourquoi tout le monde semble suggérer que l’absence d’une mère serait plus délicate que celle d’un père ? Face à l’imminence des réponses et des jugements, l’héroïne doit doublement lutter pour imposer sa légitimité professionnelle dans un monde masculin, tout en préservant l’amour et la fierté de sa fille.

Riche d’une mise en scène anti-spectaculaire, Proxima diffuse une grande finesse d’écriture. À commencer par ses thématiques. Si la misogynie, dans la profession comme dans la société, y est dénoncée, la réalisatrice n’en fait pas pour autant son cheval de bataille. Bien que présenté comme le mâle alpha par excellence, le personnage de Matt Dillon révèle ainsi, derrière son approche sexiste et brutale, des nuances. Comme à son habitude, Winocour se joue alors des stéréotypes et se concentre davantage sur la charge mentale qui accable la figure maternelle au quotidien. C’est paradoxalement dans cette routine de l’entraînement et de l’attente que le film puise ses plus belles scènes et ses plus beaux regards. Car si cet aller-retour dans les étoiles semble, in fine, surmontable, rares sont les longs métrages à mesurer aussi justement l’impact du voyage sur celles et ceux “qui restent”.

_

Simon Hoarau

_

Critique disponible – avec celles de toutes les sorties du 27 novembre – dans le n°2180 des Fiches du cinéma.
S’abonner aux Fiches du Cinéma