Rechercher du contenu

Le Mans 66

Film de courses de voitures le plus impressionnant depuis Rush de Ron Howard, Le Mans 66 s’impose comme un biopic solide et à l’“ancienne”, axé bien davantage sur l’histoire d’amitié entre Ken Miles et Carroll Shelby que sur la rivalité entre Ford et Ferrari.

Venu du cinéma indépendant (Heavy, Une vie volée), James Mangold occupe une place assez sous-estimée dans le cinéma américain contemporain : pas assez auteur, pas vraiment faiseur. Il semble avoir trouvé sa voie en donnant une touche personnelle à des films de super-héros (Wolverine et surtout Logan) et en offrant l’évidence de son classicisme à des biopics (Walk the Line) ou à des westerns (3h10 pour Yuma). Sur le papier, son nouveau film, Le Mans 66, semblait offrir l’occasion d’une rivalité acharnée entre pilotes, dont le titre originel, Ford v. Ferrari, se faisait l’écho, à la manière de celle qui pouvait opposer Niki Lauda et James Hunt dans Rush. À l’arrivée, Le Mans 66 ressemble bien plus à la célébration d’une amitié, une “bromance” entre Ken Miles, pilote surdoué et caractériel, et Carroll Shelby, ex-pilote devenu ingénieur et constructeur.

James Mangold, sans jamais mettre en avant son ego de metteur en scène, réalise ainsi une belle œuvre sur la complémentarité de deux personnalités, portée par un Matt Damon placide et efficace et un Christian Bale intense et survolté. Le Mans 66 est par conséquent un excellent biopic qui rend hommage aux pilotes, héros cagoulés qui risquent leur vie pour des jeux du cirque par voitures interposées. Il ne faut pas être très subtil pour déceler dans ce film un parallèle possible avec les acteurs et cinéastes qui aiment plus que tout la beauté de leur métier et veulent se consacrer à des films qui leur permettent de l’exercer en toute liberté. Le Mans 66 représente un hommage à la passion qui anime les véritables artistes, qu’ils soient sportifs, acteurs ou cinéastes, même s’ils agissent au sein de structures industrielles (Ford ou la Fox).

David Speranski

Critique disponible – avec celles de toutes les sorties du 13 novembre – dans le n°2178 des Fiches du cinéma.
S’abonner aux Fiches du Cinéma