Rechercher du contenu

Sorties du 18 septembre 2019

Ces avis sont extraits des fiches parues dans le numéro 2170 des Fiches du Cinéma

Portrait de la jeune fille en feu

de Céline Sciamma


Une peintre est chargée de réaliser le portrait d’une jeune femme, en vue d’une demande en mariage. Naissance d’une passion ponctuelle et d’un amour pérenne : avec ce Portrait… d’une impressionnante maîtrise et d’une grande subtilité, Céline Sciamma envoûte.

 

Autres films à voir cette semaine

 

Ad Astra 

de James Gray


Un astronaute est chargé par sa hiérarchie de reprendre contact avec son père, donné pour mort et retrouvé de l’autre côté de la galaxie. Une épopée de l’intime, radicale, poétique et unique, où un homme apprend à renouer avec ses émotions.


​Le Chardonneret 

de John Crowley


Entre adolescence et âge adulte, Theo fait le deuil difficile de sa mère tout en cachant au monde une toile de maître, sauvée d’une explosion. Cette adaptation impossible du best-seller de Donna Tartt réserve de beaux moments de grâce, malgré une narration surchargée.


​De sable et de feu

de Souheil Benbarka


Étonnante histoire vraie des aventures d’un espion espagnol venu au Maroc au XIXème siècle pour évincer un sultan aux prétentions hégémoniques. Le réalisateur tente d’éclairer les relations ancestrales entre les deux rives de la Méditerranée. Kitsch à souhait !


Edith 

de Simon Hunter


L’ascension d’une montagne est un récit classique au cinéma, pour le meilleur (le Fitzcarraldo de Werner Herzog) comme pour le pire (L’Ascension), mais bien souvent contraint par le sujet lui-même, ce que nous rappelle malheureusement le très convenu Edith.


Les Fleurs amères 

de Olivier Meys


Avec ce mélodrame poignant, Olivier Meys surprend agréablement. Fascination pour le miroir aux alouettes de l’argent, illusions perdues, retour douloureux au bercail… Une histoire intemporelle, sublimée par des interprètes magistraux.


Interview avec Dieu 

de Perry Lang


Paul, jeune journaliste en pleine crise existentielle, se voit proposer une interview avec un homme qui prétend être Dieu. Un film creux et superficiel sur la foi chrétienne qui enfonce des portes ouvertes et ne convaincra sans doute même pas les croyants.


​Kusama : Infinity

de Heather Lenz


Documentaire sur la vie et l’œuvre de Yayoi Kusama, l’artiste femme la plus reconnue dans le monde, Kusama : Infinity propose une approche empathique et relativement scolaire d’une artiste hors normes, provocatrice, féministe et non conventionnelle.


​Lucky Day 

de Roger Avary


Tout juste sorti de prison, Red doit protéger les siens de la vengeance d’un psychopathe. Avec Lucky Day, série B datée – mais dans un sens plus curieux qu’il n’y paraît -, le revenant Avary règle quelques comptes et livre une suite officieuse à Killing Zoe.


Ma folle semaine avec Tess 

de Steven Wouterlood


Adapté de l’ouvrage d’Anna Woltz, un film estival pour petits et grands qui évoque avec subtilité et poésie les quêtes existentielles de l’enfance finissante. Une belle réussite.


Nous, le peuple 

de Claudine Bories et Patrice Chagnard


Durant un an, les animateurs Léa Aurenty et Ulysse Matthieu, de l’Association Les Lucioles, ont fait plancher les femmes d’une cité, des lycéens et des détenus sur une Constitution à porter aux parlementaires. Une plongée lumineuse au cœur du peuple.


El Otro Cristóbal 

de Armand Gatti


Allégorie politique avant-gardiste, le film épate de par ses prouesses formelles toutes plus inventives les unes que les autres, au risque de laisser le spectateur de côté si celui-ci n’est pas préparé à une telle épopée.


Trois jours et une vie 

de Nicolas Boukhrief


Fin 1999, la disparition d’un enfant bouleverse tout un village. Antoine, 12 ans, va en connaître les répercussions des années plus tard. Nicolas Boukhrief fait équipe avec le romancier Pierre Lemaître pour ce polar social dans la grande tradition du genre.


Un jour de pluie à New York 

de Woody Allen


Gatsby, jeune étudiant propre sur lui, veut faire découvrir sa ville natale, New York, à sa petite amie d’Arizona. Le hasard et les rencontres vont bouleverser ses plans. La veine new-yorkaise de Woody Allen à son meilleur, conjuguant humour mordant et légèreté bienveillante.