Rechercher du contenu

FFTV La Rochelle 2019 : une rentrée en demi-teinte

Chaque année en septembre, au Festival de la Fiction TV, les chaînes françaises dévoilent le meilleur de leur programmation pour les mois à venir. Du côté des séries, à défaut de véritable coup de cœur, voici nos préférées, comme autant de bonnes pistes à suivre…

Parmi les séries françaises en compétition, les plus belles surprises sont venues de la catégorie 26 minutes. Eh oui, cette année, on peut dire que les séries les plus courtes sont les meilleures ! Dans les quatre nommées, deux « confirmées » tirent élégamment leur révérence avec leur ultime saison 3 : Les Grands et Irresponsable (respectivement diffusées à partir du 31 octobre et du 5 décembre / OCS). Quant aux deux nouvelles, nous partageons l’avis du jury (1) qui a distingué :


MENTAL : Meilleure Série 26’ / France.tv Slash le 25 octobre

Une série (10 x 20’) de Marine Maugrain Legagneur & Victor Lockwood (d’après une série scandinave), avec Alicia Hava, Louis Peres, Lauréna Thellier, Constantin Vidal, Nicole Ferroni…

Ou comment l’amitié, qui se lie peu à peu entre des ados interné.e.s dans une clinique pédopsychiatrique, va s’avérer la meilleure thérapie.


STALK : Meilleure Réalisation (Simon Bouisson & Meilleur Espoir masculin Théo Fernandez / France.tv Slash en 2020

Photo en ouverture (c) Silex Films – France Télévisions – Pictanovo
Une série (10 x 20’) de Victor Rodenbach & Simon Bouisson, avec Théo Fernandez, Carmen Kassovitz, Pablo Cobo, Yasin Houicha, Rio Vega…

Ou le parcours vengeur d’un étudiant en informatique qui « stalke » (espionne via Internet) ses congénères qui l’ont humilié lors d’un bizutage.

Ces deux créations montrent que l’offre exclusivement numérique de France Télévisions, destinée aux 18/35 ans qui désertent l’écran télé, a tout pour transformer l’essai. Grâce à leurs qualités d’écriture et de réalisation et à leurs excellents interprètes, Mental comme Stalk abordent des sujets singuliers, capables de séduire au-delà de leur cible « jeune » – qu’on se le dise !

Face à cette belle homogénéité qualitative, la catégorie 52 minutes s’est avérée plus disparate… Parmi les sept nommées, on retiendra Trauma, d’Henri Debeurme & Aurélien Morlas (6 x 45’ en novembre / 13ème Rue) qui semble sortir du lot des habituels polars, dans la forme comme dans le fond. Une originalité qui reste à confirmer après les seuls deux premiers épisodes que nous avons vus.

Au Palmarès, ce sont finalement deux comédies qui l’ont emporté (2) :

L’AGENT IMMOBILIER : Meilleur Scénario / Arte en 2020

(c) Les Films du poisson
Photo ci-dessus. Une mini-série (4 x 45’) d’Etgar Keret & Shira Geffen, avec Mathieu Amalric, Eddy Mitchell, Nicola Shirer, Sarah Adler…

Olivier (Mathieu Amalric), agent immobilier, va devoir gérer à la fois l’immeuble en décrépitude qu’il a hérité de sa mère et les frasques d’un père (Eddy Mitchell) pour le moins fantasque. Dit comme ça, on imagine une comédie aux ressorts classiques mais son traitement façon « conte moderne » lui confère effectivement un agréable piquant.

UNE BELLE HISTOIRE : Meilleure Série 52’ / France 2 prochainement

Une série (8 x 52’) de Frédéric Krivine & Emmanuel Daucé, avec Sébastien Chassagne, Tiphaine Daviot, Louise Monot, Thierry Neuvic, Andréa Ferreol…

Autour de David (Sébastien Chassagne, toujours excellent), jeune veuf éploré, gravitent deux couples de trentenaires avec enfants (ou presque), en quête de l’équilibre conjugal. Sans être renversante, cette libre adaptation d’une série anglaise par Frédéric Krivine (Un Village français) a le mérite de rajeunir la comédie familiale, plus habituellement formatée pour réunir les générations.

Enfin, nous vous reparlerons à leur sortie de deux séries présentées Hors compétition, qui s’intéressent à des faits-divers récents : Un homme ordinaire (4 x 52′ d’Anne Badel & Pierre Aknine, prochainement / M6) sur l’affaire Dupont de Ligonnès et Laetitia (6 x 52′ de Jean-Xavier de Lestrade, prochainement / France 3) sur le meurtre de Laetitia Perrais. Si l’idée de mettre en images ces deux tragédies sordides nous interroge en soit, on préfère nettement la réponse proposée par Jean-Xavier de Lestrade, qui s’est déjà illustré dans le traitement du fait-divers (The Staircase) comme des errances de la jeunesse (Manon, 20 ans).
A suivre…

(1) Présidé par la comédienne Valérie Karsenti, le jury était composé d’Alex Beaupain (compositeur), Elodie Frenck (comédienne), Sydney Gallonde (producteur), Isabelle Czajka (réalisatrice), Marie Roussin (scénariste), François Tron (directeur des contenus de la RTBF).

(2) Précisons que là aussi, notre avis se limite aux deux premiers épisodes projetés.

Le Palmarès complet : http://www.festival-fictiontv.com/palmares-2019/