Rechercher du contenu

Une grande fille

Après le très remarqué et remarquable Tesnota, Kantemir Balagov, cinéaste russe de 27 ans, paraphe avec Une grande fille une partition cruelle et trouble entre celle qui voulait un enfant et celle qui n’en voulait pas. Brillant, tranchant, bouleversant.

Si Une grande fille de Kantemir Balagov, pour n’être plus tout à fait dopé de la même énergie, se montre un peu moins percutant que l’était Tesnota, son précédent film, il n’en est pas moins remarquable. Grande, Iya, l’une des deux protagonistes, l’est assurément, si grande qu’à l’hôpital où elle travaille, ses collègues l’appellent “la girafe”. Sa tête est si haut perchée qu’on pourrait la croire dans la lune. Il n’en est rien. Sujette à des crises de catalepsie, que précède le surgissement d’acouphènes – dont la bande-son se fait fidèlement l’écho – elle s’absente en effet pour se murer temporairement dans un monde totalement étanche à ce qui l’entoure. Absences que ses collègues imputent au siège de Leningrad qu’Iya a vécu et qui, on l’imagine, sont la réponse qu’a trouvée son corps aux atrocités de la guerre et qui lui ont peut-être permis d’y survivre.

Lointainement inspiré de La Guerre n’a pas un visage de femme de Svetlana Aleksievitch, lequel compilait les témoignages de centaines de résistantes soviétiques de la Seconde Guerre mondiale pour mettre fin à l’omerta qui pesait sur le rôle que celles-ci y avaient joué, Une grande fille s’apparente à un drame déchirant aussi tranchant que le fil du rasoir. Guerre dont le cinéaste s’abstient de nous montrer la moindre image au demeurant, l’intrigue se déployant la paix revenue. D’une grande beauté plastique, conçu par un merveilleux architecte du cadre – cadre pensé comme un volume où l’air se raréfie peu à peu – ce deuxième film hisse Kantemir Balagov, qui s’est formé auprès d’Alexandre Sokourov, sinon du côté des très grands cinéastes russes, des cinéastes auxquels il convient de se cramponner avec le fier entêtement d’une tique.

Critique disponible – avec celles de toutes les sorties du 7 août – dans le n°2164 des Fiches du cinéma.
S’abonner aux Fiches du Cinéma