Rechercher du contenu

Sorties du 21 août 2019

Ces avis sont extraits des fiches parues dans le numéro 2166 des Fiches du Cinéma

Roubaix, une lumière

de Arnaud Desplechin


Quelques jours dans la vie d’un commissariat de Roubaix, autour de Noël. Desplechin tente une étonnante sortie hors de sa zone de confort et en tire un film souvent frustrant (quand il se cherche) mais parfois fort (quand il se trouve).

 

Autres films à voir cette semaine

 

L’Affaire Pasolini 

de David Grieco


L’Italien David Grieco expose les hypothèses portant sur l’homicide de son maître Pier Paolo Pasolini – une affaire toujours irrésolue. Le résultat est un document de dénonciation méritoire, mais qui, hélas, manque de clarté et de tension narrative.


​Le Déserteur 

de Maxime Giroux


Canadien ayant déserté une mystérieuse guerre, Philippe se fait voler l’argent gagné dans un concours d’imitation de Chaplin. Traversant les États-Unis dans son costume, il affronte le pire de ce que recèle le pays. Une fable allégorique fascinante, si on y entre.


​Good Boys

de Gene Stupnitsky


Jouant sur une opposition entre son excellente distribution aux visages angéliques et un humour très adulte et souvent graveleux, Good Boys réussit à faire rire le spectateur à plusieurs reprises. néanmoins, on regrettera l’absence flagrante de cinéma.


Haut perchés 

de Olivier Ducastel et Jacques Martineau


Ce huis clos à l’esthétique recherchée, dans lequel un manipulateur pervers enferme ses victimes, sait établir efficacement les relations entre ses personnages. Cependant, son rythme monotone pourra lasser le spectateur insensible à la profusion de dialogues.


Late Night 

de Nisha Ganatra


Une présentatrice et humoriste en bout de course engage une jeune auteure sans expérience pour sauver son émission. Truffée de thématiques brûlantes, cette comédie féministe convainc surtout par la richesse de son scénario, signé par Mindy Kaling.


Ma famille et le loup 

de Adria Garcia


Jusque-là spécialisé dans l’animation, Adria Garcia signe une chronique mêlant dessin animé et prises de vue réelles, baigné dans la nostalgie des vacances familiales ensoleillées et qui parlera surtout aux plus jeunes. Sympathique mais loin d’être inoubliable.


​Mes autres vies de chien

de Gail Mancuso


À travers quatre vies, un chien se fait la promesse de veiller sur la petite-fille de son propriétaire. D’un pathos et d’un anthropomorphisme débordants, cette épopée canine ravira les sentimentalistes, martyrisera les cyniques et laissera de marbre les autres curieux.


​Reza 

de Alireza Motamedi


Après neuf ans de mariage, Reza accepte de divorcer de Fati qu’il continue pourtant d’aimer. Il tente de refaire sa vie. mais chaque fois, elle revient… Une romance au rythme distendu mais au charme indéniable dans une envoûtante Ispahan.


Scary Stories 

de André Øvredal


Adapté des terrifiantes nouvelles d’Alvin Schwartz, le nouveau film d’Øvredal est un honnête spectacle servi par une esthétique et une réalisation soignées. Dommage que l’ensemble, bercé par une douce mélancolie, reste prudent avec son trouillomètre.


Thalasso 

de Guillaume Nicloux


En quatre jours de thalassothérapie, il peut s’en passer des choses : Houellebecq rencontre Depardieu et assiste au retour de ses kidnappeurs. L’écrivain va vivre une cure mouvementée, que Guillaume Nicloux met en scène avec tendresse et espièglerie.