Rechercher du contenu

Toy Story 4

Une bergère action hero et une fourchette en plastique apportent du peps et de l’humour à ce quatrième volet très réussi. Les aventures de Woody et de sa bande démontrent que le savoir-faire Pixar impressionne autant pour la technique que pour le scénario.

Et de 4 pour la saga à succès, dont le premier volet, sorti en 1995, fut le premier long métrage d’animation entièrement réalisé en images de synthèse. Et pourtant, “après Toy Story 3, nous avons juré sur l’honneur qu’on ne referait pas un autre Toy Story”, confesse John Lasseter, directeur artistique des studios Disney et Pixar, et réalisateur du premier film. “Enfin pas pour des raisons commerciales, s’empresse-t-il de préciser, seulement si on trouvait une histoire digne de succéder à Toy Story 3, parfaite conclusion à la trilogie”. Après la découverte et la maturité, place donc à la “love story”, celle de Woody, l’éternel shérif sauveteur de jouets perdus, et de La Bergère. C’est elle qui mène la danse, maniant son bâton comme une arme, pour retrouver Fourchette, le jouet préféré de l’enfant. Avec ce nouveau personnage, fait de bric et de broc et qui refuse sa condition de jouet, le quatrième opus de la franchise prouve que celle-ci sait encore se réinventer. L’animation, qui profite des dernières innovations, gagne en réalisme (les effets de lumière filtrant la poussière, la légèreté de Fourchette) et en féerie, avec des mouvements de caméra bluffants. Mais la force du film, et cela peut sembler paradoxal, réside dans l’écriture fine des personnages. Ils sont nombreux et pourtant chacun est doté d’une personnalité complexe. À commencer par Woody, prêt à tout pour le bonheur de “son enfant”, mais traversé de questionnements existentiels, sur son utilité, sur le sens de sa vie de jouet. Et même si le récit manque parfois de fluidité, avec ses allers-retours entre le magasin d’antiquités et la fête foraine, on ne boude pas son plaisir devant ce film rythmé, émouvant et profondément drôle.

Critique disponible – avec celles de toutes les sorties du 26 juin – dans le n°2158 des Fiches du cinéma.
S’abonner aux Fiches du Cinéma