Rechercher du contenu

Nevada

Lors d’un programme de réhabilitation, un prisonnier violent apprend à surmonter ses démons intérieurs au contact d’un mustang sauvage. De cette rencontre résulte un film d’une totale maîtrise formelle, alliant douceur et violence, réalisme et romanesque.

De ses paysages de Far West désertiques à sa thématique, sans oublier son approche cinématographique, Nevada n’est pas sans évoquer le récent The Rider de Chloé Zhao. À la différence près que le héros n’est pas un jeune cavalier convalescent mais un prisonnier, à l’air mutin et au caractère volcanique. Mêlant deux genres canoniques – le film de prison et le western -, le long métrage narre la rencontre de deux animaux tenus en cage. L’un a perdu sa liberté en privant sa compagne de la sienne. L’autre, symbole de l’indomptabilité, est condamné à devenir l’instrument de l’homme. Lutte, apprivoisement, rédemption… La gémellité entre Roman (Matthias Schoenaerts, toujours aussi bon dans la retenue) et le mustang ne brille peut-être pas par l’originalité de sa métaphore cinégénique, mais elle ébranle par sa puissance émotionnelle. Dans un univers carcéral où l’empathie se fait rare, les chevaux incarnent alors le dernier bastion d’une humanité à (re)conquérir. Alternant les coups et les caresses, les séances de dressage mettent l’homme, l’animal et la nature à égalité.

Offrant au passage des instants d’une grande beauté formelle (la chevauchée des prisonniers dans les plaines, sublimée par la musique de Jed Kurzel). Le récit trouve quant à lui sa justesse dans une matière quasi documentaire. Tourné dans une vraie prison du Nevada, le film relate en effet un authentique programme de dressage de chevaux sauvages par des prisonniers – joués ici par des ex-détenus réhabilités. En quelques plans, si ce n’est en quelques regards, la réalisatrice Laure de Clermont-Tonnerre capture ainsi l’essence d’un pays lui-même sauvage et parvient à éclipser des sous-intrigues carcérales in fine dispensables.

Critique disponible – avec celles de toutes les sorties du 19 juin – dans le n°2157 des Fiches du cinéma.
S’abonner aux Fiches du Cinéma