Rechercher du contenu

Tu mérites un amour : désir, désir

La première scène de Tu mérites un amour nous montre une jeune femme qui poursuit son ancien petit ami, interroge son ex, lui téléphone, fait tout pour obtenir des explications sur leur rupture. Cette jeune femme, c’est Lila, incarnée par Hafsia Herzi. Elle est à la recherche de réconfort, d’une perspective, de l’assurance que les choses iront mieux pour elle et que son coeur brisé saura se remettre de cet abandon. Entourée de ses amis et aidée par des rencontres imprévues, elle va tenter tant bien que mal de relever la tête. L’actrice révélée par Kechiche s’est lancée l’été dernier dans cette folle envie de réaliser un film simple, avec une petite équipe et en quelques jours seulement, en partant d’un poème de Frida Kahlo qui se termine par cette jolie phrase, « Tu mérites un amour« .

Présenté dimanche à la Semaine de la critique, le film est un petit bijou, authentique, sensuel et souvent très drôle. Une histoire à laquelle chacun peut s’identifier (contrairement à nombre de comédies romantiques installées dans un microcosme parisien bien défini), portée par la réalisatrice elle-même, parfaite, et par d’excellents seconds rôles, celui du meilleur ami de l’héroïne en tête. Le scénario ne nous emmène pas forcément là où on l’on croit, et observer Lila faire son deuil amoureux – de ses rencontres Tinder à un couple libertin particulièrement insistant – procure un réel plaisir au spectateur qui s’est déjà forcément posé la question : jusqu’où aller pour gagner cet amour ?