Rechercher du contenu

Sorties du 17 avril 2019

Ces avis sont extraits des fiches parues dans le numéro 2148 des Fiches du Cinéma

L’Époque

de Matthieu Bareyre


De Charlie Hebdo aux dernières élections présidentielles, Matthieu Bareyre a questionné des jeunes à propos de leurs sentiments sur l’époque. Préférant l’observation à la démonstration, L’Époque est une balade nocturne édifiante et lumineuse.

 

Autres films à voir cette semaine

 

Alpha : The Right to Kill 

de Brillante Ma. Mendoza


Brillante Ma. Mendoza nous plonge dans les quartiers pauvres de Manille, où la lutte antidrogue sème le chaos. Sa fiction fiévreuse, aux allures de documentaire immersif, cumule les réussites formelles au détriment d’un sujet à la complexité maigrement effleurée.


​La Camarista 

de Lila Avilés


Femme de chambre dans un hôtel luxueux de Mexico et mère d’un enfant de 4 ans qu’elle voit peu, Eve a deux rêves : récupérer une robe rouge oubliée par un client et travailler au dernier étage. Un film tragique, façon drame antique, sur la vie des sans-grades.


​Le Cercle des petits philosophes

de Cécile Denjean


Un an durant, le sociologue Frédéric Lenoir a interrogé les enfants de deux écoles primaires de Paris et de sa proche banlieue sur le sens de la vie, leur citant Kant, Spinoza, Montaigne… On ressort de leurs réponses l’âme légère et le cœur plus intelligent.


Liz & l’oiseau bleu 

de Naoko Yamada


Après Silent Voice l’an passé, la réalisatrice Naoko Yamada porte sur grand écran une chronique douce-amère sur l’amitié dans laquelle la musique joue un rôle essentiel. Et confirme que sa voix sensible compte dans le milieu de l’animation japonaise.


Menocchio 

de Alberto Fasulo


Menocchio s’installe tout contre le visage-paysage de son rocailleux héraut, et sculpte l’obscurité fangeuse de son récit pour aboutir à une œuvre imparfaite, un peu inaboutie, mais vertigineusement riche de son dénuement, d’une modernité désarmante.


Monsieur Link 

de Chris Butler


Éric Judor et Thierry Lhermitte apportent, dans la version française, du sel à leurs personnages et à ce voyage improbable à la recherche des yétis. Rythmé, souvent drôle, ponctué de scènes rigolotes, ce Monsieur Link saura ravir les enfants à partir de 7 ans.


​Première campagne

de Audrey Gordon


Astrid Mezmorian, jeune journaliste pour France 2, couvre sa première campagne électorale en suivant le jeune candidat Macron. Un documentaire pertinent, qui offre un nouveau regard sur la Présidentielle et, en même temps, sur le métier de journaliste.


​La Princesse des glaces : Le Monde des miroirs magiques 

de Aleksey Tsitsilin et Robert Lence


Gerda tente de sauver sa famille, emprisonnée avec tous les magiciens du royaume dans le Monde des miroirs par le roi Harald. Mais elle doit pour cela s’allier avec la Reine des neiges… Un film d’animation honnête, qui véhicule des valeurs universelles.


Raoul Taburin 

de Pierre Godeau


Tiré d’une œuvre de Sempé, Raoul Taburin dépeint une campagne française nostalgique et intemporelle où le vélo est roi. Il en résulte un film optimiste dont l’humour léger est parfaitement adapté à un public familial.


El Reino 

de Rodrigo Sorogoyen


Un homme politique corrompu et dévoyé par son parti s’échine à révéler un vaste scandale pour alléger sa responsabilité. Si l’on peut ne pas être friand de sa mise en scène tapageuse, El Reino n’en demeure pas moins un thriller politique bien ficelé.


Seule à mon mariage 

de Marta Bergman


Le film de Marta Bergman a le mérite de traiter, loin des clichés, d’une population qu’on ne voit quasiment jamais sur grand écran : les Roms. Un film plein de qualités, notamment une héroïne incarnée, malgré une certaine fragilité dans la construction.


Working Woman 

de Michal Aviad


Dans le sillage de MeToo, Working Woman reconstitue le quotidien d’une femme harcelée à son travail par son supérieur hiérarchique. Suspense psychologique éprouvant, cette œuvre manifeste de réelles qualités de cinéma.