Rechercher du contenu

Sorties du 23 janvier 2019

Ces avis sont extraits du numéro 2136 des Fiches du Cinéma

Green Book

de Peter Farrelly


L’attelage attendu, puis l’amitié naissante, entre un pianiste afro-américain et un chauffeur raciste dans le Sud ségrégationniste de 1962. Pour son premier film en solo, Peter Farrelly rompt avec la comédie transgressive et signe un récit classique d’une grande finesse.

 

Autres films à voir cette semaine

Another Day of Life 

de Raul de la Fuente et Damian Nenow


Mêlant animation et prises de vues réelles, Another Day of Life adapte le livre de Kapuscinski qui relate la guerre civile angolaise en 1975. Malgré des inégalités concernant la structure de sa réalisation, ce documentaire remémore une page de l’Histoire captivante.


​Continuer 

de Joachim Lafosse


Joachim Lafosse nous emmène jusque dans les steppes du Kazakhstan pour raconter comment une mère essaie de tisser des liens avec un fils qu’elle a longtemps abandonné. La tension permanente entre les deux personnages met le spectateur à rude épreuve.


​Eric Clapton : Life in 12 Bars

de Lili Fini Zanuck


La légende du blues se raconte avec sincérité dans ce doc riche en archives personnelles. Les voix mêlées de ses proches, amours, amis, sur les photos d’époque donnent des faux-airs de La Jetée, de Chris Marker, à cette narration d’un destin inspiré et chahuté.


​Les Fauves 

de Vincent Mariette


Laura, 17 ans, passe les vacances au camping. La rumeur court qu’une panthère en liberté sévit dans les parages. Bientôt, un jeune homme disparaît. Si le film part d’une bonne idée, les personnages et les enjeux du récit sont trop peu fouillés pour convaincre.


The Hate U Give 

George Tillman Jr.


Une adolescente découvre le racisme systémique de son pays. Trop soucieux à l’idée de plaire sans faire l’apologie de la révolte, The Hate U Give est un film confortable, parfait pour se donner bonne conscience sans prendre le risque d’être secoué.


Ma vie avec James Dean 

de Dominique Choisy


Invité à présenter son premier film dans les cinémas indépendants de Normandie, un jeune cinéaste voit sa vie chamboulée par des rencontres aussi incongrues que romantiques. Une comédie vaudevillesque sans prétention, à la fois douce et folle.


Moskvitch mon amour 

de Aram Shahbazyan


Pour son premier long métrage de fiction, Aram Shahbazyan est retourné dans son Arménie natale. Il signe une tragicomédie honorable, parfois touchante, ponctuée d’images d’archives, qui éclaire la situation difficile des Arméniens après l’effondrement de l’URSS.


La Mule 

de Clint Eastwood


Ruiné et en froid avec sa famille, un octogénaire devient la meilleure « mule » d’un cartel mexicain. Roublard et tendre comme jamais, Eastwood met ici en scène ses propres fêlures et contradictions, pour un film testamentaire limité mais détonnant.


L’Ordre des médecins 

de David Roux


Le premier long métrage de David Roux mêle délicatement la vie d’une médecin bouleversé par la maladie de sa mère et le fonctionnement inaltérable de l’hôpital dans lequel les deux doivent cohabiter durant ce moment suspendu.


Un berger et deux perchés à l’Elysée ? 

de Pierre Carles et Philippe Lespinasse


Sûrs que le député béarnais Jean Lassalle, candidat aux Présidentielles de 2017, est un révolutionnaire égaré au centre-droit, Pierre Carles et Philippe Lespinasse se muent en conseillers pour le porter au pouvoir. Un documentaire drôle et édifiant.


Yao 

de Philippe Godeau


Le jeune Yao quitte son village pour Dakar, afin d’obtenir une dédicace de Seydou, acteur célèbre venu pour un festival. Seydou, ému, décide de le ramener chez lui. Commence un voyage tel un retour aux racines. Un joli conte sur la « différence qui enrichit ».