Rechercher du contenu

11e édition de Kinopolska BIS

11e édition de Kinopolska BIS / Marzena Moskal, Une Polonaise à Paris…

 

Après Sciences Po et des études en criminologie à l’Université de Varsovie en Pologne, Marzena Moskal, petite-fille d’un employé d’une société productrice de films documentaires et cinéphile de la première heure, change d’orientation pour trouver sa place dans le milieu du cinéma :  » J’ai toujours regardé des films. Durant ma jeunesse polonaise, nous n’avions pas accès à l’internet ; nous voyions donc tous les films en salles. J’ai construit ma culture cinématographique grâce à des rétrospectives de grands maîtres. J’ai par exemple découvert Fassbinder dans ce formidable festival, New Horizons (www.nowehoryzonty.pl), et j’ai été fascinée ! Je passais chaque année deux semaines à ne faire que voir des films. », se souvient-elle. Marzena s’engage donc dans le cinéma en gravissant un à un les échelons au sein du Festival du Film de Varsovie (www.wff.pl), d’abord pour des missions d’accueil, jusqu’à devenir programmatrice du même festival et du CentEast – les rencontres pour les professionnels du cinéma, dédiées aux films des pays de l’Est (www.centeast.eu).

L’amour, toujours, la fait émigrer en France, où elle rejoint le comité de sélection de la Quinzaine des réalisateurs, sous l’égide de Frédéric Boyer.

C’est à partir de 2012 qu’elle intègre l’Institut polonais à Paris et qu’elle collabore pour la première fois à la 5e édition du festival du film polonais (né en 2008). Elle est aujourd’hui responsable des projets cinématographiques au sein de l’institut, programmatrice et organisatrice du festival, des rétrospectives et de tout ce qui regarde le cinéma tout au long de l’année. Elle participe par ailleurs à la distribution et la promotion des productions polonaises considérées comme fragiles sur le territoire français.

 

Kinopolska est un véritable écrin pour ce cinéma qui connaît ces dernières années un nouveau dynamisme, et auquel le festival offre une visibilité hors des frontières de la Pologne. Marzena parle d’un « nouvel élan et de nombreux talents émergents, que le festival choisit de porter à travers la programmation de premiers et seconds longs métrages, dans et hors de la compétition. Je m’efforce aussi de choisir des films dont je pressens qu’ils pourront à la fois toucher un public français et plaire au public polonais. L’intérêt du festival et de cette programmation est de mieux faire connaître les Polonais aux Français, de faire se rencontrer deux peuples à travers le cinéma et de confronter différents points de vue sur le monde. C’est aussi l’opportunité d’accompagner des films plus fragiles et de leur donner l’occasion de trouver un distributeur. Chaque année, au moins un des films que nous proposons trouve la voie de la distribution. » La production contemporaine n’est pas la seule à être déclinée dans la programmation, la diffusion d’un cinéma de patrimoine tient également beaucoup à cœur à Marzena, même si elle a dû en faire le sacrifice cette année, « exceptionnellement »!

Ce rendez-vous est très prisé par la diaspora polonaise en France, qui y trouve « un lieu privilégié pour se rassembler depuis les premières éditions », raconte-t-elle. « C’était alors un public surtout âgé, qui venait là éprouver ensemble une nostalgie du pays et les élancements de l’exil. Aujourd’hui, notre public compte beaucoup plus de jeunes, et de cinéphiles ! ».

 

La possibilité même du festival tient au soutien du Ministère des Affaires étrangères polonais, qu’il alloue à l’institut polonais, et au « fonds de soutien du cinéma polonais à l’étranger » du Polish Film Institute en Pologne. Le budget est des plus serré, car c’est à l’Institut que reviennent toutes les charges, DCP et sous-titrages compris.

Sa pérennité et son succès, Kinopolska le doit beaucoup à l’équipe qui porte l’évènement, exclusivement composée de femmes passionnées et passionnantes qui ne se ménagent en rien… des femmes puissantes !1

 


1 Aux côtés de Marzena, on trouve Anna Biłos et Dominika Ostrowska (directrice et directrice adjointe de l’institut polonais), Anne Berrou (attachée de presse et chargée de la communication, des partenariats et du catalogue du festival), Anna Zasada (assistante à l’organisation et à la rédaction du catalogue, traductrice), Marta Prochaska (responsable du jury et des projections), Agnieszka Zawada (chargée de l’accueil et des bénévoles)…
photo © festival Kinopolska