Rechercher du contenu

Pose Série américaine - Saison 1 - Diffusion Canal + séries

Le prolifique Ryan Murphy (American Horror StoryAmerican Crime Story) livre cet été une flamboyante série sur la communauté LGBT dans les années 80 à New York : la (presque) parfaite alchimie entre un sujet et son auteur.

 

Si Pose vous évoque le fait de « prendre la pose », en français dans le texte, vous y êtes, même si vous ignorez qu’il s’agit d’une façon de danser, en mimant les postures des mannequins dans les magazines de mode : le voguing. Empruntant son nom à la célèbre revue Vogue, cette danse a connu son heure de gloire dans les années 80, au sein de la communauté gay et transgenre.

 

Mais c’est un peu plus que ça, comme le premier épisode s’attache à le montrer, en nous emmenant aux bals, véritables concours de danse, de beauté et « d’authenticité », organisés dans des clubs underground new-yorkais, où se défient les trans et les drag queens de l’époque. C’est une vie rêvée, qui s’incarne à grand renfort de maquillage, de tenues ultra sophistiquées, d’exubérance et de paillettes, sur des rythmes disco, house, dance.

 

Ryan Murphy excelle à mettre en scène ces oiseaux de nuit, fiers de leur plumage et au ramage tout aussi coloré, incarnés par des actrices transgenre qui crèvent l’écran. A côté d’elles, le reste du casting ne fait pourtant pas pâle figure tant chaque personnage est dense, utile au récit. Car derrière les strass, le quotidien diurne des membres de cette communauté est bien plus âpre : mis au ban de leur famille et de la société, en quête d’identité, ils sont aussi les premiers touchés par l’apparition du sida.

 

 

Category is… Sincerity

Emblématique de son temps, l’héroïne Blanca devient la « Mère » de tout un petit groupe dont elle organise le quotidien, avec ses règles, ses droits et ses devoirs, au sein d’un nid rassurant pour celles et ceux qui sans cela, partiraient à la dérive. Pose nous raconte l’histoire vraie de ce qu’on appelle la « ball culture » et elle le fait avec le juste point de vue, sans apitoiement ni condescendance mais avec un louable engagement.
Nul besoin d’être familier de cette culture pour s’y reconnaître, pour partager les joies et les coups durs de ses membres. Pose sait être universelle sur un sujet très spécifique et aussi joyeuse qu’émouvante.
Le dommage – qui tend hélas à se généraliser – c’est qu’à mi-chemin, la série ralentit sa narration, perd un peu ses principaux personnages de vue, comme s’il fallait en laisser pour une saison 2. On regrette ce parti pris, pour ne pas dire cette fin bâclée. Puisque c’est déjà annoncé par FX, la chaîne de diffusion US, on en saura plus en 2019 sur le destin de Blanca et de ses protégé.e.s.

 


Pose de Ryan Murphy, Brad Falchuk et Steven Canals.

Avec :  MJ Rodriguez, Indya Moore, Dominique Jackson, Billy Porter, Ryan Jamaal Swain, Kate Mara, Evan Peters…

8 x 52′ sur Canal + Séries du 6 juin au 27 juillet 2018 en VOSTF, à partir du 2 septembre 2018 en VF.

Bande-annonce :