Rechercher du contenu

Joël Magny (Lille, février 1946, Le Pré-Saint-Gervais,14 octobre 2017).

C’est avec beaucoup de peine que nous avons appris la brutale disparition de Joël Magny : sous le pseudonyme d’Olivier Serre, il avait assuré la rédaction en chef des Fiches et de L’Annuel entre 1989 et 1992, dans une période particulièrement difficile et troublée de l’histoire de notre revue encore liée alors à l’épiscopat. Joël avait auparavant collaboré à la vaillante petite revue Téléciné et à Cinéma, mensuel qui marqua profondément les cinéphiles, avant d’intégrer Les Fiches et, sous son vrai nom, Les Cahiers du cinéma dont il devint vite un pilier. Aux Fiches, son immense culture cinématographique, sa disponibilité, et son ouverture d’esprit firent merveille : d’un abord réservé, Joël était un homme chaleureux, droit et empli d’humour. Après son départ forcé, nous sommes restés amis, nous voyant souvent : entre nous, Rohmer, dont il fut le meilleur spécialiste et dont il aimait le cinéma autant que je le détestais, était devenu l’objet de plaisanteries récurrentes ! Enseignant de cinéma à l’Université de Paris VIII, travailleur aussi discret que prolifique, il fut le codirecteur (avec M. Ciment et J.C. Loiseau) de la Petite Encyclopédie du Cinéma (1998 hélas épuisée), l’auteur de nombreux ouvrages édités par les Cahiers, dont un formidable Chabrol (1987) et un non moins passionnant Pialat (1992), et d’essais plus théoriques ou didactiques comme les essentiels Le Point de vue : du regard du cinéaste à la vision du spectateur (2001) ou Vocabulaires du cinéma (2004). Également auteur de livrets de présentation de DVD (dont un excellent Dictateur de Chaplin pour Mk2) il participa aussi aux initiatives remarquables de Collège au cinéma en direction des élèves, activement soutenu par son épouse Yvette, à qui nous pensons bien sûr fortement.

 


Photo © DR

 


Image extraite de la couverture de son ouvrage consacré à Maurice Pialat