Rechercher du contenu

Valérian et le scénario perdu

Agents intergalactiques, Valérian et Laureline enquêtent sur l’étrange mal qui ronge la station Alpha, la fameuse “cité des mille planètes”. Luc Besson s’adonne au space opera, toujours miné par un scénario trop faible, malgré un début prometteur.

 

Projet faramineux pour Luc Besson, initié après le succès mondial de Lucy, Valérian et la cité des mille planètes a l’honneur d’être la production française la plus coûteuse de l’histoire. En effet, avec ses 197 millions d’euros de budget, Besson a dépensé sans compter : le cinéaste aspire à lancer une nouvelle franchise, marchant directement dans les pas de Star Wars et d’Avatar. À ce titre, l’étonnante première séquence du film (mettant en scène des extraterrestres sur leur planète) sert de laboratoire à un Besson explorant les possibilités de la création 100 % numérique. La demi-heure qui suit, introduisant le duo de héros en pleine mission rocambolesque, surprend par ses idées et le rapport au virtuel qu’elle entretient. Mais Valérian et la cité des mille planètes est, avant toute chose, un film de Luc Besson, réalisateur/scénariste : les dialogues sont toujours plats (quand ils ne sont pas de l’ordre de la pure anecdote), les personnages trop peu fouillés (Cara Delevingne arrive même à éclipser Dane DeHaan, qui n’a rien à jouer) et l’intrigue, passée la première heure, est particulièrement prévisible et avance sur des rails. On était en droit d’espérer plus d’originalité de la part de Besson, dont la naïveté finit par devenir un défaut contraignant. En “rejouant” les mêmes thèmes que Le Cinquième Élément (1997), à savoir “l’amour est plus fort que tout”, le cinéaste bascule trop souvent dans la redite. Certes, il développe un univers visuel impressionnant. Certes, son ambition pharaonique fait plaisir dans un contexte européen. Encore eût-il fallu que Besson engage un véritable scénariste, pour que l’ensemble tienne sur la durée…

Valérian et la cité des mille planètes de Luc Besson. 126mn. Sortie le 26 juillet 2017. Avec Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen.