Rechercher du contenu

Les sorties du 12 juillet 2017

LE FILM DE LA SEMAINE

 

Une femme fantastique de Sebastián Lelio ***
Remarqué à Berlin, Une femme fantastique est un superbe mélo. Le sixième long métrage de Sebastián Lelio (Gloria) révèle l’actrice transgenre Daniela Vega, bouleversante dans le rôle d’une jeune femme confrontée à la mort de son compagnon plus âgé.

Trois ans après Gloria, Sebastián Lelio livre à nouveau un superbe portrait de femme, pour lequel il est reparti du festival de Berlin avec l’Ours d’argent du meilleur scénario. Une femme fantastique raconte comment la jeune Marina affronte l’animosité d’un clan familial après que son petit ami, sensiblement plus âgé qu’elle, est mort dans ses bras. L’histoire suit le deuil compliqué de Marina et son combat pour se faire respecter par la famille d’Orlando, mais aussi le parcours d’une policière qui enquête sur les circonstances du décès. Car Marina s’appelait Daniel, et son changement de sexe est envisagé par la majorité des gens comme une perversion. Pour autant, si la mise en scène est, à l’image de son personnage, baroque, on aurait tort d’y voir un combat portant exclusivement sur la question du genre. Marina n’est pas qu’une femme fantastique, c’est un personnage complexe – serveuse dans un café bobo le jour, chanteuse de tango ou de chant lyrique le soir – et très attachant, toujours sur le fil : tout en retenue le jour, donc, quand elle essaie d’affronter avec dignité son infâme belle-famille, mais à même de se libérer, la nuit venue, dans la danse, au fil de séquences de plus en plus oniriques. Le travail du son est au diapason d’une mise en scène éblouissante, qui place Lelio dans les pas de réalisateurs comme Hitchcock et Almodóvar. Entre mélo et thriller, réaliste et ambigu, intelligent, énigmatique, stimulant mais surtout très émouvant, le film est une histoire exemplaire qui réserve de très beaux moments de poésie, comme la lutte de Marina contre le vent dans la rue, la danse des majorettes ou le récital final.
M.Q.

 

 

LES AUTRES SORTIES DE LA SEMAINE

 

Avant la fin de l’été ***
Après ses études à Paris, Arash décide de rentrer en Iran. Espérant le faire changer d’avis, ses deux amis l’entraînent dans un road movie vers le sud de la France. Superbe docu-fiction sur le déracinement de ces réels étudiants, drôles, graves et touchants.
M.T.

The Circle *
Mae est engagée chez The Circle, entreprise qui remet en cause toute notion de vie privée et de liberté individuelle. D’abord prometteur, le film traite de manière superficielle un sujet sociétal passionnant et privilégie la forme au détriment du fond.
A.L.

Hirune hime **
À cheval entre le monde des rêves et le Japon de 2020, Hirune hime nous entraîne dans les pas de Kokone, bien décidée à résoudre le mystère de la disparition de son père. La qualité du scénario et de l’animation font oublier quelques longueurs.
M.Q.

Love Hunters **
En Australie, une adolescente se retrouve aux prises d’un couple de tueurs en série. Sous ses airs de thriller psychologique, le premier long métrage de Ben Young dresse le tableau d’un amour destructeur et meurtrier, chargé en séquences fortes.
S.H.

Mission Pays basque *
Sibylle part négocier à Bayonne et se retrouve immergée à Sare, autant dire dans un pays étranger. Cette comédie loufoque se cherche sans vraiment trouver son registre. Mais l’humour au premier degré, sans prétention ni mauvais esprit, est parfois efficace.
M.B.

On the Milky Road **
La fuite d’un couple d’amoureux, au milieu de la guerre et sous la protection des animaux. Derrière d’épaisses couches de fantaisie extravertie, Emir Kusturica dessine une issue pour son cinéma en rejoignant une forme de pureté du muet.
N.M.

Ozzy **
Un dessin animé pour enfants en milieu carcéral : tel est le parti pris original de cette production espagnole qui met en scène une bande de toutous décidés à se faire la belle. Le scénario, bien ficelé, évoque tous les passages obligés du film de prison.
I.B.

Song to Song ***
Faye (Rooney Mara) multiplie les expériences et vit “de chanson en chanson, de baiser en baiser”… Le nouveau film de Terrence Malick narre ses errances dans une forme décousue et éblouissante, au fil de ses rencontres dans la scène musicale d’Austin.
A.J.

Spider-Man : Homecoming ***
Nouveau reboot des aventures de Peter Parker, cette collaboration des studios Sony et Marvel allie joliment film de super-héros et “teen movie”, et porte un regard léger sur l’un des personnages les plus populaires de la galaxie Marvel.
A.Jo.