Rechercher du contenu

19e édition du CARTOON MOVIE Pour la première fois à Bordeaux

Pour sa 19e édition, et après huit années passées à Lyon, le forum professionnel international du film d’animation s’est installé à Bordeaux, ville dont l’attractivité n’est plus à démontrer. Plus de 850 professionnels de 41 pays différents ont participé à cette rencontre, ce qui représente une hausse de 10% par rapport à l’an passé. Cette importante manifestation permet aux réalisateurs et producteurs de trouver des financements, des distributeurs et parfois des équipes techniques pour leurs projets. Ainsi, Les triplettes de Belleville, Shaun le mouton, ou plus récemment La tortue rouge et Ma vie de courgette (tous deux nommés aux Césars et aux Oscars en tant que meilleur film d’animation) ont été initiés dans ce cadre.

En 2017, la lumière est mise sur la Flandre, la région belge dont le secteur du film d’animation est florissant, avec 22 compagnies de production spécialisées dans l’animation, 10 studios d’animation, 25 long-métrages et 30 séries animées en projet. Certains films flandriens pitchés au Cartoon Movie les années précédentes ont déjà connu un grand succès, et des producteurs tels que Grid Animation, Walking The Dog, Wave Pictures et Vivi Films ont été récompensés du titre “Producteurs de l’année”.

Cette année, trois productions flandriennes sont présentées : Canaan (Tondo Films), Crazy Islands (Grid Animation) et Zooks, (Potemkino/Sancta) ; ainsi que cinq coproduction : Ploey – You Never Fly Alone (Cyborn), The Siren (Lunanime), Hump, Charlotte et Fox & Hare save the forest (Walking The Dog).

 

Des publics et des thèmes variés

55 films au total sont présentés, et la sélection est extrêmement variée. 33% de la sélection est destinée à un public ado-adultes, 63% à toute la famille, et le reste au très jeune public. La France est largement présente, avec 17 projets, à côté de productions aux origines diverses (Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Hollande, Ukraine, Espagne…)

UNICORN WARS, Alberto Vázquez
Déjà reconnu pour ses deux Goyas en 2017 pour Psiconautas et Decorado, l’Espagnol revient avec une fable antimilitariste, dans laquelle des licornes et des ours en peluches s’affrontent à mort. Cette co-production France-Espagne au budget de 2,7M€, à mi-chemin entre Apocalypse Nowet Bambi, s’annonce à la fois hilarante et dérangeante.

MISS SATURNE, Jérôme Combe & Barbara Israël
Toujours pour un public ado-adultes, ce film à la mise en scène réaliste et façon prises de vues réelles est une chronique adolescente qui se déroule dans le Nice des années 1980. On y suit Paula, 16 ans, qui se revendique “new wave” et rêve de partir à Paris. Sa personnalité semble transparaître sur le graphisme qui, alliant 2D et 3D, se veut épuré et mélange un style new wave et un design pop. Ce projet enthousiasmant au budget de 6 à 7M€ est produit à Paris, Angoulême et en Belgique.

SINGLE MOM IN KOREA, Jung Henin
Quatre ans après Couleur de peau: Miel de peu : Miel, film autobiographique adapté de la BD du même nom, Jung revient avec un film mi-documentaire (40% de prises de vues réelles) mi-animation. Le projet naît avec une jeune mère célibataire coréenne qui, après avoir vu le film de Jung sur son adoption, a tenu à le rencontrer et lui raconter son histoire. Jung Henin est cette fois seul aux manettes, et nous promet une œuvre très personnelle à la portée universelle, destiné à toute la famille.

KENSUKE’S KINGDOM, Neil Boyle & Kirk Hendry
Adapté du best-seller du même nom de Michael Morpugo, Kensuke’s Kingdom raconte l’histoire d’un garçon qui, seul sur une île qu’il croyait déserte, rencontre Kensuke, un vieux japonais qui vit retiré parmi les animaux sauvages. Ce conte écologique mélange des prises de vues réelles de nature et de l’animation en 2D, et est coproduit par le Royaume-Uni et le Luxembourg.

De nombreux autres projets sont à surveiller : Zombillenium, coproduction franco-belge qui se déroule dans un parc d’attraction et dont les personnages principaux sont des zombies, mort-vivants et autres loups garous (sortie prévue le 18 octobre, pour Halloween) ; Two Caravans, destiné aux ados-adultes, qui raconte l’histoire d’amour entre deux réfugiés ukrainiens en Angleterre ; Awakening Beauty, toujours pour un public de jeunes adultes, qui traite du sujet sensibles des abus sexuels ; ou encore Geno, une production Géorgienne dont le but est de sensibiliser les enfants à l’écologie…

Le cru 2017 du film d’animation s’annonce remarquable et grouillant d’originalité, dans la lignée de 2016.

Opale Muckensturm