Rechercher du contenu

Glacé Série française - Saison 1 - Diffusion M6

Si vous avez manqué le début…

Au cœur des Pyrénées, la dépouille d’un cheval sans tête est découverte en haut d’un téléphérique. Le capitaine Martin Servaz (Charles Berling) est chargé de l’enquête, en tandem avec la jeune gendarme Irène Ziegler (Julia Piaton). Dans la vallée, la psychiatre Diane Berg (Nina Meurisse) prend ses fonctions dans un établissement pénitentiaire et débute ses séances avec un mystérieux tueur en séries, Julian Hirtmann (Pascal Greggory).
Avec cette adaptation du best-seller de Bernard Minier (1), M6 revient à la fiction de prime time, dans un autre genre que la comédie auquel elle nous a habitués.

 

S’adapter au froid

Tournée pendant trois mois d’hiver dans les Pyrénées, Glacé séduit d’emblée par ses paysages grandioses, remarquablement filmés par Laurent Herbiet, à qui l’on doit déjà les falaises vertigineuses de Malaterra (2). Grâce à cette réalisation soignée, qui ne fait pas dans l’économie de « petit écran », la mise en images du roman est une vraie réussite. On est dans un parfait décor de thriller, avec ses lieux singuliers, une usine hydroélectrique perchée à flanc de montagne, un asile psychiatrique lugubre et un oppressant brouillard pour masquer l’horizon.

Malheureusement pour elle, Glacé arrive après la vague de froid de ces dernières années : les excellents polars noirs scandinaves, comme Bron ou The Killing et l’inévitable comparaison laisse un goût de déjà-vu. Une impression qui se confirme avec les personnages, très archétypaux : l’enquêteur qui noie sa culpabilité dans le whisky, la jeune gendarme volontaire, le serial killer placide et inquiétant.

Charles Berling, Julia Piaton et Pascal Greggory sont excellents mais on a un peu de mal à se passionner pour leurs destins croisés. D’abord parce qu’ils nous sont présentés au pas-de-charge, dans un montage très saccadé au début du premier épisode (il faut bien délivrer un maximum d’infos en 52 minutes). Ensuite parce que les dialogues manquent de naturel, laissent davantage de place à l’information qu’à la psychologie.

On attendait donc davantage de cette initiative d’M6, même si Glacé ne démérite pas dans le paysage actuel de la fiction française (3). Le romancier Bernard Minier se dit très satisfait du travail d’adaptation, on espère que ses fans le seront tout autant, même si le dénouement leur réserve une surprise.


(1) Le roman Glacé a reçu le prix Polar au Festival de Cognac en 2011 et s’est vendu à près de 500 000 exemplaires.
(2) Malaterra (France 2, 2015) est l’adaptation française de la série britannique Broadchurch.
(3) Glacé a reçu le Prix de la Meilleure Série au Festival de la Fiction TV de La Rochelle, en septembre 2016.


Glacé (2016), série française adaptée du roman de Bernard Minier par Pascal Chaumeil, Gérard Carré, Caroline Van Ruymbeke, Hamid Hlioua et Laurent Herbiet.

Avec : Charles Berling, Julia Piaton, Pascal Greggory, Nina Meurisse, Delphine Rich, Robinson Stevenin, Anne Le Ny.
Saison 1, 6 x 52 minutes, à partir du 10 janvier 2017 sur M6
http://www.6play.fr/glace-m6-p_6516