Rechercher du contenu

Mr Robot Série américaine - Saison 1 - Diffusion France 2

Si vous avez manqué le début…

À New York, Elliot Alderson est ingénieur informatique pour une entreprise de cyber sécurité. Sa phobie sociale, sa dépression et sa paranoïa font de lui un être à part. Hacker à ses heures, il est bientôt approché par un étrange Mr Robot qui souhaite l’enrôler dans la Fsociety, un groupe d’activistes qui fomente une destruction mondiale de données bancaires, au détriment des actionnaires et au profit des clients endettés.

Pas sûr que ce pitch soit extrêmement vendeur pour le grand public, pour tous ceux qui baillent déjà à la simple évocation de bidouillage informatique et soupirent que de toute façon, ils ne comprendront rien. Pourtant, si Mr Robot a rencontré un tel succès outre-Atlantique, c’est qu’elle ne s’adresse pas qu’à un public restreint d’initiés…
Tapez Entrée, on va vous décrypter tout ça.

 

Etre un 1 ou un zéro

Il y a fort à parier que cet antihéros d’Elliot vous emmène très vite dans son sac à dos ou dans la capuche de son sweat noir dont il se dépare rarement. Le physique singulier de l’acteur qui lui prête ses traits, Rami Malek, avec ses yeux globuleux et sa mâchoire carrée, provoque immédiatement la curiosité pour ne pas dire la fascination. Et grâce au jeu impressionnant de Malek, ce n’est bientôt plus sur l’étrangeté d’Elliot qu’on se pose des questions, mais avec lui, sur le monde qui l’entoure, en totale empathie. C’est par ses yeux grands ouverts qu’on entre dans l’intrigue, qu’on se laisse happer par le suspens et entraîner bien plus loin que ce qu’on pouvait imaginer.

L’histoire d’Elliot est pavée de dilemmes qu’il voudrait résumer en choix binaires, à l’instar d’un code informatique, entre une série de un et de zéro. Mais dans nos vies comme dans la sienne, se conformer au code ou transgresser, être un zéro ou un numéro un, sont des options plus compliquées. Une chose est sûre, la série joue sur les mots, file astucieusement la métaphore.

 

 

Au-delà du réel

Il y a comme un décalage dans le monde – la tête ? – d’Elliot. Il est perceptible dans la réalisation, aux cadrages souvent très larges, parfois improbables, laissant évoluer les personnages jusqu’à devenir flous dans un décor démesuré. Au spectateur de s’amuser à décoder : dans Mr Robot, le moindre détail fait sens, les graffitis, les enseignes lumineuses, les logos sont autant d’indices dans un grand jeu de piste. Le nom même d’Elliot, Alderson, pourrait bien s’entendre « alter son », comme l’alter ego latin et comme un « autre fils ».

Énigme supplémentaire, dans cette série qui n’en manque pas, celle de l’improbable rencontre avec Mr Robot, ce personnage qui donne son nom à la série. Qui est donc ce quarantenaire aux fringues datées mais à la rébellion très actuelle (Christian Slater, impeccablement droit dans ses boots), chef de file des vingtenaires de la Fsociety ?

À vous de le découvrir, au milieu d’allusions qui pour une fois sont limpides : les revendications et les modes opératoires de la Fsociety se confondent avec ceux, bien réels, des Anonymous (1), jusqu’aux masques de leurs porte-parole. Et ce versant politique de la série n’est pas le moindre de ses intérêts.

Nous ne vous en dirons pas davantage, mais comme ça nous démange, on vous laisse un indice en bas-de-page (2) et le « choix binaire » de le lire ou non. Tout vient à point à qui sait attendre et Mister Robot n’a pas fini de vous surprendre…


(1) : mouvement « hacktiviste » (2003) dont les membres agissent sur Internet ou physiquement, souvent au nom de la liberté d’expression, toujours anonymement, comme leur nom l’indique.
(2) : Fightclub (1999), David Fincher.


Mr Robot saison 1 (2015) série américaine créée par Sam Esmail.

Avec : Rami Malek, Christian Slater, Portia Doubleday, Carly Chaikin, Martin Wallström.
Saison 1, 10 x 45 minutes à partir du 19 septembre 2016 sur France 2 
Saison 2,  12 x 45 minutes à partir du 24 octobre 2016 sur France 2
Saison 1 & 2 disponibles en DVD et Blu-Ray
https://www.whoismrrobot.com