Rechercher du contenu

… Et c’est pas fini !

À peine étions-nous arrivés à Cannes que nous passions la barre fatidique des 10 000 € que nous avions fixée comme objectif, dans notre appel à financement participatif, pour lancer le grand chantier de la mise en ligne de nos archives. C’est la petite ritournelle entêtante de ces dernières années, qui va enfin – nous l’espérons très fort – se muer en tube de l’été. Les grands travaux sont en tout cas lancés, l’écrin qui enveloppera les quelque 30 000 fiches-films écrites, semaine après semaine depuis 1934 par une succession de rédacteurs bénévoles, est fin prêt pour les accueillir et les mettre à votre disposition cinéphile. C’est peu dire que nous en sommes tous infiniment contents. J’entends par tous, les rédacteurs bien sûr, les contributeurs évidemment, mais aussi les anciennes plumes qui nous ont témoigné leur solidarité et nos confrères, notamment du Syndicat de la critique, qui ont soutenu avec efficacité notre campagne. Ce qui se joue dans ce projet de plateforme est bel et bien la pérennité des Fiches du Cinéma, à l’heure où tous – sans exception – les titres de presse sont menacés d’arrêter les rotatives s’ils ne trouvent pas, au mieux, un repreneur très vite, qui devrait rapidement établir un énième plan social dit de sauvetage…

Mais parfois les crises ont du bon en ce qu’elles permettent de redynamiser le collectif et de relancer des idées laissées un peu assoupies dans la marge de nos longues listes de choses à faire. C’est ce qui se passe actuellement aux Fiches, qui ne se départissent, certes, jamais vraiment de leur esprit de groupe, mais qui peuvent aussi venir à bout, ponctuellement ou durablement, des énergies individuelles déployées pour maintenir un haut niveau d’exigence. Il faut dire que Les Fiches cumulent un certain nombre de contraintes qui ne facilitent pas la tâche de ceux qui les fabriquent. L’exhaustivité tout d’abord : quand le nombre de films augmente de façon exponentielle, nous sommes bien obligés de nous y adapter, sinon Les Fiches ne sont plus Les Fiches, alors nous continuons coûte que coûte à tout couvrir. Le bénévolat ensuite : cet accroissement du nombre des sorties implique une organisation plus tendue, un rythme de travail plus chaotique et nous devons être attentifs à ce que l’implication bénévole reste un plaisir, un engagement dans le plaisir. Ce n’est pas toujours facile à tenir. L’avis concerté enfin : dernière contrainte, depuis 80 ans le comité de rédaction se réunit pour débattre des films et écrire un avis mesuré sur chaucn d’eux. Cela peut être frustrant pour le journaliste qui écrit, mais aussi passionnant quand les discussions sont animées et les avis défendus avec vigueur.

Il y a une autre dimension que nous souhaitons intégrer plus globalement à notre façon de travailler : c’est le rapport que nous entretenons avec vous, chers lecteurs, et le rapport que chacun d’entre vous entretient avec la cinéphilie. Nous envisageons le nouveau site des Fiches comme une plateforme d’échange. Les prochaines étapes de notre appel à financement (deux autres paliers à 5 000 €) prévoient en effet de mettre en place pour chacun de nos abonnés un espace privé où vous pourriez noter vos films vus, les anoter et partager vos conseils avec d’autres membres. Nous réflechissons aussi beaucoup à travailler plus étroitement avec les salles de cinéma (nombreux sont les exploitants et les directeurs de ciné-club à nous lire), pour les accompagner dans leur travail formidable et ô combien difficile, qui consiste à faire se rencontrer des films et des spectateurs. Pour cela nous avons besoin de vous, pour soutenir ces deux étapes et pour nous faire part de vos idées, de vos envies, de vos remarques… Là aussi nous pouvons nous adapter, c’est une grande capacité qu’ont Les Fiches. Vous pourriez par exemple préférer que nous développions une application pour iphone dès la prochaine étape franchie. Ou au contraire que nous consacrions les sommes dorénavant allouées à nos projets d’édition : un second Capsules sur la vivacité du cinéma français ou l’hégémonie des blockbusters américains, ou un nouveau numéro dédié au cinéma pour la jeunesse, Premières séances, autour des films pour adolescents (11-15 ans) ou des thèmes de l’enfance… Vous avez aussi sans doute plein d’idées. Nous sommes à votre écoute, pour poursuivre cette longue histoire de passation et d’amour du cinéma.

Notre appel à soutien se trouve sur la plateforme KissKissBankBank :
www.kisskissbankbank.com/soutenez-les-fiches-du-cinema
Et si vous préférez payer par chèque vous pouvez les adresser à l’ordre des Fiches du Cinéma au 26 rue Pradier 75019 Paris