Rechercher du contenu

Episode 11 : what’s up doc’ ? Les séries expliquées à mon meilleur ami

Si vous avez manqué le début…

Meilleur ami me fait remarquer que tous les ans à l’annonce du printemps, nous avons comme un coup de moins bien. L’an dernier, nous avions ainsi fait un bref et peu probant séjour au Knick de Soderbergh. Cette fois, je propose qu’on y regarde à deux fois avant d’aller soigner nos hypocondries n’importe où. D’après mes informations, nous avons le choix entre trois sortes de praticiens : les bons, la brute et le truand…

 

Les bons…

URGENCES / ER (Emergency Room)

Série américaine, 1994 – 2009. Première diffusion en France : 1996.

J’ai le très net souvenir de mon passage aux urgences du Chicago Cook County, il y a vingt ans. Et contrairement à ce qu’imagine Meilleur ami, ce qui m’a marquée, ce ne sont pas les deux expressions de sourcils, soucieuse / désabusée, du Docteur Ross (George Clooney, pas encore sous caféine). C’est une scène filmée comme un long plan séquence, la caméra quasiment subjective suivant un brancard, tournoyant en salle de déchocage autour du médecin et d’une nuée d’infirmières puis filant vers une autre salle, un autre patient en état grave, dans une valse étonnamment fluide…

Meilleur ami me trouve limite lyrique. C’est qu’il ne mesure pas l’événement ! Même si je ne suis pas tombée sur l’épisode réalisé par Quentin Tarantino, dès lors, la série médicale ne sera plus jamais comme avant. En changeant de rythme, avec une écriture qui rend compte de la réalité sociale comme des écueils du système de santé, grâce à une réalisation et des acteurs enfin dignes de ce nom, Urgences fait entrer le genre dans la modernité.

Et la fameuse « NFS, chimie, iono, gaz du sang » dans nos répliques cultes !


Effets secondaires : New York 911 (1999 – 2005).
Site officiel : http://www.nbc.com/er
DVD / Pas de Blu-Ray : intégrale des 15 saisons (Warner Home Video).

 

GREY’S ANATOMY / GREY’S ANATOMY

Série américaine, en production depuis 2005. Première diffusion en France : 2006.

Meilleur ami ne comprend pas très bien ce qu’on fabrique au Seattle Grace Hospital dont la réputation relève davantage de la comédie romantique que du drame hospitalier. Effectivement, alors qu’on était censés suivre une promotion d’internes pendant leurs années de formation, on est surtout pris à témoin de leurs aventures sentimentales, à commencer par les amours plus ou moins contrariés de Meredith Grey (Ellen Pompeo) avec son Docteur « Mamour » Shepherd (Patrick Dempsey).

Il y a tout de même quelques trouvailles qui singularisent la série : les titres des épisodes sont des titres de chansons qui font sens, la voix off de Meredith vient dispenser la « morale » de l’épisode. Meilleur ami ne le sait pas mais c’est à Shonda Rhimes qu’il doit la richesse du scénario, l’importance des rôles de femmes et d’afro-américain(e)s et cette réalisation souvent inventive pour un genre rebattu.

Ceci étant, c’est très regardable pendant quatre saisons, assez dispensable ensuite. (Meilleur ami est déjà en train de se prescrire un mot d’excuse).


Effets secondaires : Private Practice (2007 – 2013). 
Site officiel : http://abc.go.com/shows/greys-anatomy
DVD : saisons 1 à 11  / Blu-Ray : saisons 4 et 5 (ABC Studios).
La 12e saison est en cours de diffusion aux Etats-Unis (sept. 2015 à juin 2016) et une 13e est prévue.

 

La brute…

DOCTEUR HOUSE / HOUSE, M.D

Série américaine, 2004 – 2012. Première diffusion en France : 2007.

Meilleur ami le sait, si je devais choisir un médecin référent, ce serait celui-là. Il a le mérite d’assumer ce que mon généraliste ne veut pas s’avouer : « je traite les maladies, pas les patients ! ». Planqué dans son bureau de diagnosticien, le Docteur House fuit les malades (et les bien-portants) comme la peste. Les cas soumis à son équipe et à son expertise sont de vrais casse-tête et toute l’originalité de la série est de les aborder telle une enquête policière.

Je livre à mon tour quelques indices à Meilleur ami : Gregory House sait observer et déduire comme personne, même s’il est accro aux antalgiques ; plutôt misanthrope, son seul ami s’appelle Wilson ; il joue du piano et habite quelque part au 221B… Elémentaire pour Meilleur ami : nous avons affaire à un Sherlock Holmes de la médecine !

Ce schéma narratif façon polar, inédit pour une série médicale, est un peu répétitif. Mais les réparties de House comme l’évolution subtile des personnages pendant les trois premières saisons compensent largement. La saison 4 est un vrai morceau de bravoure, ensuite, hélas, c’est l’encéphalogramme plat…


Effets secondaires : Nurse Jackie (2009 – 2015).
Site du diffuseur en France : https://www.tf1.fr/tf1/dr-house
DVD / Blu-Ray : intégrale des 8 saisons (Universal Home Video).

 

Le truand…

NIP/TUCK / NIP/TUCK

Série américaine, 2003 – 2010. Première diffusion en France : 2004.

En fait de « truand », ils sont deux, découvre Meilleur ami sur la plaque de la clinique privée McNamara / Troy de Miami. Deux quarantenaires chirurgiens esthétiques, amis depuis l’université, qui ont réussi à s’associer alors que tout les oppose. Sean McNamara est doué pour son métier, moins pour sa vie de famille, il doute volontiers de tout. Christian Troy est dévoré d’ambition professionnelle, il affiche une arrogance sans limite et saute sur tout ce qui bouge.

Déjà sur ses gardes, Meilleur ami est effaré par le défilé de patients dans la salle d’attente : criminels qui veulent changer de visage pour disparaître, vedettes du porno, veuve ultra liftée, sœurs siamoises, transsexuels, obèses suicidaires… Ce n’est pas tout public, d’autant que les opérations seront ensuite filmées en gros plan. On peut trouver ça juste obscène et vulgaire, pourtant, en nous balançant ainsi à la figure un condensé des perversions humaines Nip/Tuck (1) dit quelque chose de nous, d’un monde au-delà des apparences…


Effets secondaires : … ? Nous consulter !
DVD / Pas de Blu-Ray : intégrale des 6 saisons (Warner Home Video).
(1) : Le titre de la série vient de « to nip », pincer et « to tuck », replier : les gestes pratiqués pour un lifting. Et la barre entre les deux mots est censée représenter un scalpel.