Rechercher du contenu

Episode 10 : the newsroom Les séries expliquées à mon meilleur ami

« I’m a registered Republican. I only seem liberal because I believe that hurricanes
are caused by high barometric pressure and not gay marriage ! » Will McAvoy

 

Si vous avez manqué le début…

Depuis des semaines, la météo tire sa flemme et la mienne par la même occasion. C’est donc par un tardif ménage de printemps que je retrouve heureusement une série qui n’a pas eu le temps de prendre la poussière. Bien que récente, elle est déjà au placard, rangée, terminée. J’ai grande envie de la déterrer, ne serait-ce que pour justifier le pro-américanisme primaire qui semble m’habiter depuis 9 épisodes, uniquement consacrés aux séries US. J’assume : la série est d’abord pour moi américaine, évidemment américaine.

 

Made in USA

The Newsroom commence par une question, posée à ses aînés par une étudiante en journalisme. Elle est blonde, elle est jolie, elle sourit à la vie avec l’immaculée certitude de ses dents blanches : « Dites-nous pourquoi l’Amérique est le plus grand pays du monde ? ». Tout commence par le silence de Will McAvoy, vieux briscard de l’infotainment, présentateur vedette de l’émission News Night. Lui aussi est blond et il a un excellent dentiste, mais il n’a soudainement plus envie de rire. Après mûre réflexion, il va finalement montrer les dents pour démontrer que non, mademoiselle, l’Amérique n’est plus le plus grand pays du monde…
À partir de là, Will McAvoy décide d’étouffer le Jean-Pierre Pernaut qui roupillait en lui pour revenir à une info citoyenne et engagée, quitte à remuer ciel et terre, idéalisme et capitalisme.

 

A few good men

Bienvenue dans une série signée Aaron Sorkin, le scénariste de l’appréciable série À la maison blanche (1) ainsi que de films qui en disent un peu / beaucoup sur ses sujets de préoccupation, notamment : Des hommes d’honneur (Rob Reiner, 1992), La Guerre selon Charlie Wilson (Mike Nichols, 2007), The Social Network (David Fincher, 2010).

Dans The Newsroom, il y aura encore des questions, des démonstrations appuyées, des tirades engagées et même des envolées lyriques. À l’américaine, j’avais prévenu !
J’espère que dans son best of, Meilleur ami retiendra le moment où j’affirme que regarder The Newsroom, c’est aussi remuer notre attraction / répulsion pour l’Amérique, entre admirables remises en cause politiques et spectaculaires réaffirmations de suprématie. C’est jouissif et parfois énervant, comme une série – forcément – américaine !


(1) À la maison blanche (The West Wing 1999 – 2006), intégrale des 7 saisons disponible en DVD (Warner).


Style genre
Network (Sidney Lumet, 1977) ; Broadcast News (James L. Brooks, 1988) ; Good night and good luck (George Clooney, 2006).
Site officiel
http://www.hbo.com/the-newsroom
DVD / Pas de Blu-ray en VF : Saisons 1, 2 et 3 (2012 – 2014) disponibles en intégralité (HBO).