Rechercher du contenu

LE PARRAIN 2 de Francis Ford Coppola That’s so simple

That’s so simple

Le Parrain 2


de Francis Ford Coppola
1974 – 200 minutes – États-Unis
Sortie France : 27 août 1975

RÉSUMÉ
Depuis la mort de son père Vito, dit  » Le Parrain « , Michaël dirige le destin de la famille Corleone. Alors qu’il s’apprête à conclure une importante affaire avec Hyman Roth qui le considère comme son dauphin, Michaël échappe à un attentat. Il fait semblant d’accuser le chef d’une petite  » famille « , Pentangeli, en révolte contre lui, mais, en son for intérieur, il est convaincu de la culpabilité de Roth. A La Havane, où tout le syndicat s’est réuni, Michaël tente, alors que les rebelles de Fidel Castro prennent le pouvoir, de se débarrasser de Roth. A cette occasion, il a la douleur de s’apercevoir de la trahison de son frère aîné, Fredo.


COMMENTAIRE
Neuf Oscar, donc, au total, et, l’un dans l’autre, près de six heures et demie de film pour nous montrer, noble parallèle avec la chute de l’empire romain (sic), la désagrégation d’un clan de la Mafia. Bien que l’on ne s’ennuie pas, ni au Parrain, ni à ce Parrain II, le jeu en valait-il la chandelle ? On pourra en douter, même si ce deuxième volet, au scénario habile qui évoque à lui seul la montée et l’agonie d’une puissance, apporte la triple confirmation des talents de Francis Ford Coppola, d’Al Pacino (remarquable) et de Robert de Niro (qui a repris la voix cassée de Marlon Brando pour incarner Vito Corleone, jeune. Ce qui leur a porté chance à tous deux puisque l’un et l’autre ont obtenu, à trois ans de distance, un Oscar pour le même personnage : fait probablement unique dans les annales hollywoodiennes). Mais, faire sangloter les foules sur les malheurs familiaux de richissimes crapules s’avère une entreprise douteuse à la limite de la malhonnêteté. Et montrer Michael Corleone terrassé dans sa vie privée et non publique dénote une habileté à la limite de la complaisance. Tous les Oscar du monde n’y pourront rien changer.
fiche publiée dans l’Annuel du Cinéma 1975



AVEC
Al Pacino (Michael Corleone), Robert Duvall (Tom Hagen), Diane Keaton (Kay), Robert de Niro (Vito Corleone), Talia Shire (Connie Corleone), Lee Strasberg (Hyman Roth), Gastone Moschin (Fanucci).

FICHE TECHNIQUE
Scénario : Francis Ford Coppola et Mario Puzo Images : Gordon Willis Musique : Nino Rota Producteur : Francis Ford Coppola Coproducteurs : Fred Roos et Gray Fredericksen.