Rechercher du contenu

INDIANA JONES de Steven Spielberg Comment Spielberg a créé une icône...

Une émission proposée par François Barge-Prieur, qui décrypte les bonnes idées de cinéma.

Création d’une icône

Les Aventuriers de l’Arche perdue


de Steven Spielberg
1981 – 116 minutes – États-Unis
Sortie France : 16 septembre 1981

RÉSUMÉ
Indiana Jones, professeur d’archéologie, n’hésite pas à courir l’aventure à la recherche de trésors cachés. A son retour d’Amérique du Sud, où Belloq, son principal concurrent, s’est joué de lui, il est contacté par les services secrets qui le chargent d’une mission : “court-circuiter” les agents du Reich qui, avec l’assistance de Belloq, sont à la recherche de l’Arche d’Alliance contenant les Tables de la Loi reçues par Moïse ! Indiana part au Népal, pour y retrouver Marion, fille du professeur Ravenhood, laquelle détient la mire de Râ, un bijou par lequel on peut trouver avec exactitude l’endroit où est caché l’Arche.


COMMENTAIRE
D’un grand coup de pellicule magique, Steven Spielberg réinvente le cinéma d’aventures ! On ne peut que rester stupéfait, enthousiaste, émerveillé, haletant et admiratif devant une telle réussite formelle et devant une aussi grande maîtrise de l’expression cinématographique ! Ici, point de message. Le divertissement est roi, et surgissant du passé hollywoodien, voici, dans toute sa splendeur, le héros tel qu’on l’avait quelque peu oublié. Beau, téméraire, tenace, impulsif, roublard, avec un zeste de Zorro, un rien de Robin des Bois, un nuage de James Bond, le regard d’Errol Flynn, la fougue d’un Lancaster, la silhouette de Bogart. Si tous les ingrédients sont conventionnels, ils sont mélangés et traités avec tant d’originalité, d’humour et de rebondissements, que voici nos cœurs d’enfants qui palpitent à nouveau dans nos poitrines de cinéphiles blasés ! La chasse au trésor déchaîne encore les bravos d’un public qui reste cloué dans son fauteuil, attendant que l’écran s’illumine à nouveau pour se convaincre qu’il n’a pas rêvé, que le cinéma est encore capable, aujourd’hui, de lui offrir un tel spectacle ! Les mille péripéties sont inénarrables ! Il faut simplement courir voir un tel film, parce qu’il est exceptionnel, parce qu’il est un monument, dans l’histoire du cinéma d’aventures.
fiche publiée dans l’Annuel du Cinéma 1981



AVEC
Harrison Ford (Indiana “Indy” Jones), Karen Allen (Marion Ravenwood), Wolk Khaler (le colonel Dietrich), Paul Freeman (le docteur René Belloq), Ronald Lacey (le major Arnold Toht), John Rhys-Davies (Sallah), Denholm Elliot (le docteur Marcus Brody), Anthony Higgins (Gobler), Alfred Molina (Satipo), Vic Tablian (Barranca), Don Fellows (le colonel Musgrove), William Hootkins (le major Eaton), Bill Reimbold (le bureaucrate), Fred Sorenson (le sportif), Patrick Durkin (le grimpeur australien), Matthew Scurfield (le second nazi), Malcolm Weaver (le Népalais), Sonny Caldinez (le Mongolien agressif), Anthony Chinn (Mohan), Pat Roach (le sherpa géant / le premier mécanicien), Christopher Frederick (Otto) more

FICHE TECHNIQUE
Scénario : Lawrence Kasdan Images : Douglas Slocombe Montage : Michael Kahn et David Tomblin Musique : John Williams Costume : Deborah Nadoolman Décors : Norman Reynolds Son : Ben Burtt Casting : Mary Selway Réalisateur 2ème équipe : Michael D. Moore Maquillage : Richard Mills Casting : Mike Fenton Superviseur effets visuels : Richard Edlund Production : Paramount Pictures Production : Lucasfilm Producteur exécutif : George Lucas Producteur : Frank Marshall Casting : Jane Feinberg Directeur artistique : Leslie Dilley Producteur associé : Robert Watts Producteur exécutif : Howard G. Kazanjian Distributeur : C.I.C..