Rechercher du contenu

Atelier cinéma #10 : Trois courts métrages de Buster Keaton (1920-1922) Saison 1

Après la découverte de Chaplin, ayant constaté leur intérêt pour le burlesque, je leur proposai de rencontrer l’univers de Keaton au travers de trois courts-métrages célèbres. Je leur expliquai qu’il s’agissait de quelqu’un d’aussi « fort » que Chaplin, qui avait fait des films au même moment que lui. Il les ferait sans doute moins rire mais les impressionnerait par la qualité de ses cascades.

Le premier film présenté, La maison démontable, tient toutes ses promesses et effectivement, les enfants sont bluffés par ce que Keaton peut accomplir ; par exemple, lorsqu’un pan de la maison tombe sur lui sans le blesser car il est posté à l’endroit de l’ouverture de la fenêtre. Malgré tout, il me faudra faire souvent un retour en arrière pour qu’ils puissent goûter les performances singulières des cascades qu’ils ne repèrent pas forcément à la première vision. Ils se mettent alors à scruter l’image afin de découvrir l’éventuel trucage à l’œuvre. Il semble que pour eux, une image étonnante est forcément truquée ; ce qui me paraît être un réflexe plutôt salutaire.

Je ne peux pas m’empêcher de constater un lien entre les difficultés que j’ai lors de cette séance pour qu’ils se tiennent correctement sur la banquette et la qualité technique parfois limite des images. Comme si l’effort d’attention que demande une image abîmée se payait par un relâchement postural.

Étonnamment, la logique très particulière des gags de Keaton, faite de géométrie et de surréalisme, ce rapport singulier au réel les motive et les incite à participer. Ainsi, dans Frigo capitaine au long cours, un bateau monte une côte comme le ferait une voiture. L’image est donc inclinée et les passagers sont projetés à l’arrière du bateau. Le gag se répète dans le sens de la descente. Les enfants se sont étonnés que, lors de la descente, le bateau n’aille pas plus vite, entraîné logiquement par la gravité qui concernait pourtant les personnages dans la cabine.

Ils repèrent que le statut matrimonial de Keaton n’est pas le même que celui de Chaplin. Il est marié et père de deux enfants dans Frigo capitaine au long cours. Ils sont choqués par le traitement, assez brutal, que fait subir le père aux enfants, lorsqu’il les transporte parfois comme de simples valises.

Leur attention pendant la séance fut plutôt bienveillante, mais je doute pour l’instant qu’il se soit créé un lien entre eux et Keaton comme il a pu se nouer avec Chaplin. La neutralité de Keaton le dessert, tient l’empathie des enfants à distance, alors que les mimiques de Chaplin établissent un rapport de proximité immédiate avec eux. Néanmoins, je leur indiquai que s’ils en faisaient la demande, nous pourrions voir plus tard un de ses longs-métrages.