Rechercher du contenu

C’est reparti…

Vous savez où nous en sommes, n’est-ce pas ? L’été se termine. Durant deux mois, le cinéma n’a peut-être plus été votre priorité. Vous avez vu Le Premier jour du reste de ta vie , vous avez vu Gomorra , vous avez vu The Dark Knight , vous avez vu Wall-E (rassurez-moi, vous l’avez vu ?), et sinon, vous avez trouvé que, de toutes façons, il n’y a avait pas grand chose à voir. Mais maintenant, les choses sérieuses reprennent. Il va de nouveau être possible d’avoir envie, et il va de nouveau falloir faire des choix. Pour vous y préparer, sortez vos cahiers de texte, nous allons parcourir les grands axes du programme de ce début de premier trimestre.

Cette semaine, ce sont les nouveaux Dardenne et Mike Leigh qui arrivent ensemble sur les écrans. Même si l’Anglais est d’humeur plus enjouée que les deux Belges, force est de constater que ces deux excellentes adresses du cinéma social des années 1990-2000 ont cette fois un peu de mou dans la gâchette. Que ce soit dans Le Silence de Lorna ou dans Be Happy , on retrouve instantanément ses marques, mais on attend vainement que l’émotion soit aussi forte que d’habitude. Rien de grave cependant. Mike Leigh a déjà prouvé qu’il pouvait être inégal sans que cela tire à conséquence, et les avocats des Dardenne plaident le film de transition.

Le 3 septembre, outre les nouveaux Oliveira et Schroeder, vous pourrez aller juger par vous-même deux films à fort potentiel polémique : Troupe d’élite et Martyrs . L’un est brésilien, l’autre français. L’un est dans une veine socio-réaliste, l’autre dans le registre de l’horreur métaphysique. L’un a reçu l’Ours d’or à Berlin, l’autre a décroché une interdiction aux moins de 18 ans (annulée in extremis) qui vaut pour une médaille de subversion. L’un et l’autre sont éprouvants et dérangeants. Quant à savoir s’ils le sont à bon escient… et bien ça se discute.

Le 10, si vous regardez derrière l’épaule des blockbusters Max la menace et Mamma Mia !, vous trouverez une petite douceur : ce fameux Rumba dont nous vous vantons les mérites depuis le festival de Cannes. Vous verrez aussi une curiosité : le premier long métrage réalisé par M. Houellebecq. Un conseil tout de même : si vous n’êtes pas titulaires d’une carte vous donnant l’accès gratuit au cinéma, ne soyez peut-être pas trop curieux…

Le 17 septembre sera l’occasion de retrouver C. Honoré ( La Belle personne ) et Agnès Jaoui ( Parlez-moi de la pluie ). Dans un cas comme dans l’autre, il faudra beaucoup les aimer et ne pas s’attendre à ce qu’ils aient grand chose de neuf à vous raconter. Un peu à l’écart, la sortie la plus intéressante de cette semaine sera peut-être celle de C’est dur d’être aimé par des cons . Depuis la présentation du film à Cannes, il y a eu “l’affaire Siné”. Nous verrons bien dans quelle mesure ce hasard va influer sur la manière dont le film sera reçu. Enfin, le 24 ce sera la sortie attendue d’ Entre les murs qui, auréolé de sa Palme, va se retrouver face à un concurrent sévère : Faubourg 36 , véritable machine de guerre lançant ses arguments poids lourds (Jugnot, Cornillac, un implacable lyrisme populaire et l’auteur des Choristes derrière la caméra) à l’assaut du public familial.

D’ici là, dernier (ou plutôt premier !) rendez-vous à noter dans vos tablettes : comme l’an dernier, “le MiG”, valeureux équilibriste du journalisme, va tenter sous vos yeux de couvrir, depuis Paris, le festival de Deauville en temps réel ! Ça va se passer sur le site des Fiches. Revenez souvent : il devrait y avoir du nouveau tous les jours.