Rechercher du contenu

Qui veut sortir avec moi ? (votre feuilleton du mercredi) Fiches du Cinéma n°1910 du 2 juillet 2008

Le Silence de Lorna

Dans un récent article, « Le Film français » s’étonnait de l’état de bouleversement de plus en plus perpétuel du calendrier des sorties. Problèmes d’encombrement, souci de respecter les distances réglementaires entre deux poids lourds : tout cela aboutit à d’infinies séances de réajustement. Ainsi les blockbusters classe A prévus pour les grandes vacances (The Dark Knight, le nouveau Batman, Wall-E le nouveau Pixar, X-Files : Regeneration le nouveau… X-Files) ont dû jusque très récemment redéfinir leurs positions de départ respectives afin de pouvoir se partager à peu près équitablement le gâteau estival. L’article expliquait également l’effet domino qu’a suscité la nouvelle date de sortie d’Entre les murs, avancée du 15 octobre au 24 septembre. En effet, pour se donner de l’air, Le Silence de Lorna des frères Dardenne a, du coup, avancé sa sortie au 27 août (au lieu du 10 septembre). De son côté, La Vie moderne de Raymond Depardon a d’abord envisagé la même position de repli, avant de choisir la stratégie inverse en se démarquant de la Palme d’or par l’avant, avec une sortie le 29 octobre. Le mouvement des films devient donc aussi compliqué à suivre que les péripéties d’une sitcom (“Luc et Jean-Pierre refusent d’aller au bal de rentrée avec Laurent, car sa nouvelle popularité, depuis qu’il a gagné le tournoi inter-classes, risque de leur faire de l’ombre. Pendant ce temps, Raymond, qui ne souhaite pas se mêler à ce combat fratricide, a décidé de prendre du recul…”).
De plus, au milieu de ces affrontements directs entre films de même catégorie, quantité d’autres films (petits ou plus gros) slaloment, avancent et puis reculent, hésitent à s’engager dans la course. Two Lovers de James Gray recule de trois semaines (5 novembre, au lieu de 26). Comme une étoile dans la nuit de René Féret avance de deux mois (novembre au lieu de septembre). Quant à Tous les garçons aiment Mandy Lane, prévu pour juillet, il passera purement et simplement son tour, pour aller directement à la case DVD. Alors que les projections de presse étaient calées, le Love Gourou de Mike Myers a également été repoussé à une date indéterminée. Annoncé pour juin, Bancs publics le nouveau Bruno Podalydes devrait sortir le 25 octobre. Depuis le mois de mai, El Asaltante, le premier film de Pablo Fendrik (La Sangre brota) ne cesse de se décaler de semaine en semaine : excusez-moi, pardon, je vais essayer de trouver une petite place là-bas, tout au fond. Sans vous déranger…
Ainsi vont les choses. Et jusqu’au dernier moment. Par exemple, vous avez pu lire dans notre dernier numéro la fiche de Sonic Mirror, mais il vous aura finalement fallu attendre une semaine de plus pour voir le film. De même, dans ce numéro vous pourrez avoir notre avis sur Fool Moon, mais ce n’est finalement que le 16 juillet (et plus le 9) que vous pourrez juger par vous même. Ce genre de petits bugs risquent de se reproduire. Nous nous en excusons par avance, mais à vrai dire, tout cela est un peu dur à suivre… Et du coup cet édito l’était aussi, non ?

Nicolas Marcadé