Rechercher du contenu

Le site : le principe de l’incertitude

Vous savez désormais ce qu’est une fiche et ce que sont les Fiches. Mais le site des Fiches, qu’est-ce que ça peut bien être ? Pour ne rien vous cacher c’est une question que l’on s’est posé durant plusieurs années. Et ce que vous voyez là est une réponse, et non la réponse. Étant né en 1934, notre culture est évidemment celle du papier. Mais nous ne sommes pas contre la modernité, en revanche nous ne nous prêtons que très peu à la précipitation – vous l’aurez sans doute remarqué. Alors ce site est avant tout un lieu mouvant. Et comme pour le reste de nos activités, il dépendra de la somme de nos individualités, du produit de nos implications et de la synthèse de vos désirs. C’est une affaire collective, en somme.

Afin de vous recevoir au mieux, nous avons conçu trois espaces : le JOURNAL, les FICHES et la BOUTIQUE.

Sur la BOUTIQUE vous trouverez (enfin !) l’intégralité de nos ouvrages encore disponibles. Sachez que vous pourrez, par exemple, commander les Annuels depuis 1979 ! Et puis nous vous avons réservé une surprise : les numéros des Fiches sont en vente au numéro et les frais de port sont offerts. Vous pouvez bien sûr continuer de vous abonner à la revue : mensuellement, pour 3 mois, 6 mois, un an ou pour la vie… Nous adapterons nos offres lorsque l’espace suivant, celui des fiches, sera ouvert. En tant qu’abonnés aux Fiches, vous serez de toute façon privilégiés !

La partie FICHES est ce qui nous demande le plus de travail et ce pour quoi bon nombre d’entre vous ont apporté leur soutien, lors de notre appel à financement participatif sur Kisskissbankbank en juin 2016. C’est là que logera l’intégralité de nos archives, soient quelque 25 000 fiches-films élaborées en 80 ans d’existence et, mis bout à bout, plusieurs années de visionnages ! Nos développeurs travaillent actuellement sur leur mise en ligne. C’est indéniablement une tâche ardue (le précédent développeur a jeté l’éponge) mais l’avancée des travaux nous rend optimiste. Cet espace sera ouvert à tous, mais les fiches complètes seront soumises à abonnement, ainsi que les recherches détaillées. Nous avons longuement, là encore, réfléchi à un « modèle économique », plusieurs fois changé d’avis, débattu avec ardeur pour finalement décréter que nous n’avions aucune certitude. Nous savons seulement que nous ne souhaitons pas mettre en concurrence le web et le papier. Cela semblerait une lutte d’un autre âge. Alors nous allons les lier de façon à vous proposer une offre harmonieuse : en vous abonnant aux Fiches, vous choisissez vote mode de lecture favori. Si c’est le papier, vous recevrez la revue tout en pouvant quand vous le souhaitez consulter les fiches en ligne. Si c’est en numérique, vous décidez si vous souhaitez recevoir tout de même la revue papier ou éviter un gaspillage inutile. Le prix reste le même dans tous les cas, nous ne vendons pas au poids.

Le JOURNAL, enfin, est l’espace où chacun des rédacteurs des Fiches peut exprimer ses goûts et saisir sa propre actualité. Vous y lirez des comptes-rendus de festivals, des entretiens avec des cinéastes, des humeurs vagabondes ou des portraits éclairés.
Le journal donne aussi carte blanche à des « blogueurs » : Anne Héligon y défend les séries, Jef Costello tient un ciné-club pour enfants et Francis Gavelle partage son expertise sur le cinéma d’animation. Cédric Lépine et son équipe vous proposent également un zoom sur un DVD, un beau coffret ou une formidable rétrospective.
Tout cela en-dehors ou en pleine actu : on ne se fixe aucune contrainte !

Nous espérons que vous aurez plaisir à nous suivre dans ce grand labyrinthe cinéphilique. N’hésitez pas à vous perdre, nous faisons en sorte qu’il y ait toujours un coin où vous vous sentiez bien.

Le nouveau site des Fiches est dans sa version BETA, nous comptons sur vous pour nous aider à nous améliorer : faites-nous part de toutes vos remarques ou des éventuels soucis rencontrés sur le site via le formulaire de contact.
Nous ferons notre possible pour les résoudre.

Pour être tenu informé, chaque semaine, des nouveautés sur le site, nous vous invitons à vous abonner à notre newsletter en bas de page.

Bonne visite et… bons films !

L’Equipe des Fiches

Aperçus

Les sorties du 23 mai 2018

Les sorties du 23 mai 2018

Le film de la semaine   Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête de Ilan Klipper ** Depuis le succès de son premier roman, Bruno, 50 ans, n’a plus rien publié et vit reclus. En dépit de quelques trous d’air, le premier long métrage d’Ilan Klipper compose une fantaisie séduisante, empreinte d’inquiétude et guettée par […]

Clap de fin : une affaire de famille

Clap de fin : une affaire de famille

Qu’a-t-on vu à Cannes cette année ? J’emprunte le titre du film de Kore-eda, que je n’ai pas vu, parce qu’il va bien avec ce qu’on a remarqué comme étant une thématique commune à quelques films, à l’heure du bilan, après une presque trentaine de projections. La famille, celle que l’on a vu à l’écran. […]

Journal de Marine dernier jour : Bilan

Journal de Marine dernier jour : Bilan

Donc je me suis trompée. Je voyais Nadine Labaki repartir avec sa Palme d’or, après un discours vibrant sur les droits de l’enfant devant une assemblée conquise. Mais il y a dû y avoir du débat cette année dans le jury, puisqu’elle n’a reçu « que » le Prix du jury, la récompense suprême allant au […]

Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher

Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher

Si le cinéma italien, revenu d’entre les morts (c’est-à-dire d’entre les affreuses années 2000), se réfère plus facilement aux grandes figures et aux grands récits néo-réalistes (citons, pour les plus réussis, le fourmillant A Ciambra ou le clinique mais terrassant L’intrusa), Alice Rohrwaher, qui présentait Lazzaro Felice en Compétition officielle, émet elle une lumière transversale, […]

Top 10 de Cannes

Top 10 de Cannes

Charlotte Bénard 1. Capharnaüm 2. Leave No Trace 3. Rafiki 4. Carmen et Lola 5. Under the silver lake 6. Wildlife 7. Plaire, aimer et courir vite 8. Artic 9. Sauvage 10. Les Filles du soleil Isabelle Danel 1. Une affaire de famille 2. Girl 3. 3 visages 4. En guerre 5. Les Éternels 6. […]

Journal de Marine jour 10 : montées diverses

Journal de Marine jour 10 : montées diverses

Ça y est, c’est la fin. Les premiers départs du festival et le royaume des « dernière minute », ces personnes qui colmatent les trous du parterre cannois dans le dernier quart d’heure. Quand je n’avais pas la possibilité de retirer des invitations, j’ai beaucoup pratiqué. Souvent on vous colle dans un coin duquel vous […]

Journal de Marine jour 9 : Allumer le feu

Journal de Marine jour 9 : Allumer le feu

La soirée de la Semaine de la critique – qui se sera démarquée par la customisation des néons du Uber qui nous a ramenés à l’appartement – sonne la fin du festival. Le rythme se détend. Fini les journées à 5 films. Mon vélo est toujours attaché à un lampadaire près du Palais, je pars […]

The House That Jack Built, idole des chutes

The House That Jack Built, idole des chutes

De quoi le petit monde de Lars Von Trier se constitue-t-il, dans quel sens tourne-t-il ? Melancholia avait fait acte de rupture : film ascensionnel et machine de guerre, chef d’œuvre faussement malaimable que seule une polémique impromptue a freiné dans la quête maladive d’amour de son réalisateur. Von Trier n’aura jamais de deuxième palme. […]

Entretien avec Bi Gan pour « Un grand voyage vers la nuit » "Je mets en scène ce phénomène parce qu’un film peut aussi vous endormir."

Entretien avec Bi Gan pour « Un grand voyage vers la nuit » "Je mets en scène ce phénomène parce qu’un film peut aussi vous endormir."

On compare souvent votre cinéma à celui d’Apitchatpong Weerasethakul, qui exploite l’éventuel sommeil du spectateur et l’expérience somnambulique du cinéma. Vous mettez vous-même en scène l’endormissement du personnage principal dans une salle de cinéma… En fait ce n’est pas fait exprès, je ne l’ai pas voulu de manière délibérée. Un grand voyage vers la nuit […]

Entretien avec Bi Gan pour « Un grand voyage vers la nuit » "Je mets en scène ce phénomène parce qu’un film peut aussi vous endormir."

Entretien avec Bi Gan pour « Un grand voyage vers la nuit » "Je mets en scène ce phénomène parce qu’un film peut aussi vous endormir."