Rechercher du contenu

Feud : Bette and Joan Anthologie américaine - Diffusion Canal+ Séries

Si vous avez manqué le début…

En 1962 à Hollywood, le réalisateur Robert Aldrich réunit Bette Davis et Joan Crawford sur le plateau de Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?. Les deux stars vieillissantes ne vont pas tarder à se crêper le chignon.

Feud – prononcer « fioud » et comprendre « querelle » – est la nouvelle création de Ryan Murphy qui depuis Nip/Tuck (2003) et Glee (2009), enchaine désormais les succès avec ses anthologies : des séries qui racontent une histoire par saison. Pour compléter sa galerie obsessionnelle, après les monstres imaginaires d’American Horror Story (2011) et les monstruosités d’American Crime Story (2016), Murphy s’attaque ici aux monstres sacrés.

 

Etre et avoir été

Si la fascination de Ryan Murphy pour les personnalités hors normes est évidente, sa signature est aussi une reconstitution très précise de situations réelles et ayant existé. Ainsi, la saison 1 d’American Crime Story rejouait le procès O.J. Simpson, déjà filmé et retransmis par la télévision à l’époque de son déroulement. Bien que criante de vérité, cette re-mise en scène n’était pas qu’un calque, mais bien un point de vue.

Avec Feud, Murphy relève un nouveau défi. Il ne s’agit plus de diriger des acteurs/actrices incarnant de vrais gens, mais de reprendre ce qui a déjà été joué par deux actrices, et non des moindres : deux légendes hollywoodiennes. C’est un pari ultra gonflé, relevé par Jessica Lange, dans le rôle de Joan Crawford et par Susan Sarandon, dans celui de Bette Davis. Il fallait ce trio là pour tenir (les feux de) la rampe et s’en sortir avec élégance !

 

 

En effet, Lange et Sarandon ne jouent pas seulement ce qui s’est – très mal – passé dans la coulisse, mais des scènes entières de la filmographie de Crawford et Davis, en particulier de Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?, le point d’orgue de la série. Elles y parviennent avec une éblouissante justesse et l’intelligence d’y mettre aussi beaucoup d’elles : dans ce jeu de miroir dont elles ne sont pas dupes, Lange et Sarandon sont elles-mêmes d’anciennes gloires boudées par le cinéma. Mais heureusement pour elles, les temps changent…

 

Quand la télé parle de ciné

Dans ce pamphlet contre le système hollywoodien, impitoyable machine à broyer les individus qu’elle emploie et tout particulièrement les femmes, il y a comme une revanche de la télévision. La série y fait plusieurs fois allusion : à l’époque, elle n’est qu’un placard pour acteurs et réalisateurs en mauvaise passe. Murphy s’en amuse, fort de ses propres succès sur petit écran, porté par des actrices qu’on ne voyait plus et dont c’est aussi la revanche (1).

On s’en amuse avec lui, même s’il a souvent tendance à en faire trop dans la mise en scène, les décors et les falbalas, parfois aux limites du kitsch ou de la parodie involontaire. C’est son style. Ce qui l’est moins, c’est ce propos lourdement explicatif, vraiment fait pour le béotien et un peu indigeste pour le cinéphile. Mais restons beaux joueurs, voilà une singulière série qui parle de cinéma et propose un joli champ- contrechamp.


(1) Jessica Lange et Susan Sarandon sont aussi coproductrices de Feud.


Feud : Bette And Joan (2017) série américaine créée par Ryan Murphy, Jaffe Cohen et Michael Zam.

Avec : Susan Sarandon, Jessica Lange, Alfred Molina, Judy Davis, Jackie Hoffman, Stanley Tucci, Alison Wright, Catherine Zeta-Jones, Kiernan Shipka…
Saison 1, 8 x 52 minutes, à partir du 23 avril 2017 sur Canal+ Séries

Extrait :