Rechercher du contenu

Séries Mania 2017 : nos cinq coups de coeur Saison 8 du 13 au 23 avril 2017

Pour sa huitième édition, le Festival a proposé une soixantaine de séries internationales, dont la moitié en avant-première. De quoi étancher la soif des séries maniaques, toujours plus nombreux à se bousculer chaque printemps au Forum des images. En marge des productions très attendues (Legion, The Leftovers, Le Bureau des Légendes, Feud : Bette and Joan, Sense8…), voici cinq créations marquantes.

 

I LOVE DICK (image ci-dessus)

Série américaine de Sarah Gubbins et Jill Soloway, 8×32 minutes / Amazon Prime Video à partir du 12 mai
Après Transparent, Jill Soloway s’attaque à un tout autre sujet, en adaptant l’autofiction épistolaire de Chris Kraus. Il est ici question de désir féminin, de fantasme, de création artistique. C’est intelligent, drôle et sensuel à la fois, remarquablement réalisé et interprété.

 

APPLE TREE YARD

Série britannique de Louise Doughty et Amanda Coe, 4×60 minutes / BBC One (on espère sa prochaine diffusion en France).
Une autre histoire de désir féminin et contrairement aux apparences du premier épisode et à une mise en scène très académique, on n’est pas, mais pas du tout dans Fifty Shades of Grey. L’excellente Emily Watson incarne parfaitement l’évolution complexe d’un personnage d’abord rayonnant puis terriblement meurtri et bafoué.

 

BROKEN

Série britannique de Jimmy McGovern, 6×57 minutes / BBC One (on espère aussi sa prochaine diffusion en France).
Dans une petite ville du nord de l’Angleterre, un prêtre « moderne » est à la fois l’ami, le confident, le psy, l’assistant social de ses fidèles, tous confrontés à la dureté de la réalité sociale. Une série qui prend aux tripes comme un bon Ken Loach.

 

AURORE

Mini-série française de Laetitia Masson, 3×52 minutes / Arte cet automne.
Deux enfants et un crime : l’une est coupable, l’autre témoin. Avec ce drame sur la perte prématurée de l’innocence, Laetitia Masson revient à la fiction télé après Petite fille en 2011. Aurore porte bien son nom de clair-obscur et la patte de sa réalisatrice.

 

MISSIONS

Série française de Henri Debeurme, Ami Cohen et Julien Lacombe, 10×26 minutes / OCS à partir du 1er juin
Enfin une bonne série de science-fiction française. Même si elle n’est pas parfaite, elle a le mérite de nous emmener sur Mars dans un vaisseau et des décors crédibles et de nous proposer un bon suspens, assez classique du genre, mais efficace. Missions s’améliore d’épisode en épisode (au format inattendu pour de la SF), on se réjouit donc de savoir qu’il y aura une deuxième saison.

 


PALMARÈS SÉRIES MANIA 2017

COMPÉTITION INTERNATIONALE
Jury présidé par Damon Lindelof, composé d’Aure Atika, Agnieszka Holland, Eytan Fox et Clément Manuel.
Grand Prix : Your Honor , série israélienne créée par Shlomo Mashiach et Ron Ninio (inédite en France).
Prix Spécial du Jury : I Love Dick , série américaine créée par Jill Soloway et Sarah Gubbins (sur Amazon Prime Video à partir du 12 mai).
Prix d’interprétation féminine : Anna Friel dans Broken , série britannique créée par Jimmy McGovern (inédite en France).
Prix d’interprétation masculine : Kida Kodhr Ramadan dans 4 Blocks , série allemande créée par Marvin Kren (inédite en France).

COMPÉTITION FRANÇAISE
Jury composé de journalistes de la presse internationale.
Meilleure série : Transferts , série française créée par Claude Scasso et Patrick Benedek (sur Arte cet automne).
Prix d’interprétation féminine : Ophélia Kolb dans On va s’aimer, un peu… beaucoup , série française créée par Emmanuelle Rey-Magnan et Pascal Fontanille (prochainement sur France 2).
Prix d’interprétation masculine : Arieh Worthalter dans Transferts.

PRIX DÉCOUVERTE
Jury composé de journalistes de l’Association française des Critiques de Séries.
Missions , série française de Henri Debeurme, Ami Cohen et Julien Lacombe (sur OCS à partir du 1er juin).

PRIX DES BLOGUEURS
Juda , série israélienne créée par Zion Baruch (prochainement sur SFR Play).

PRIX DU PUBLIC
The Good Fight , série américaine créée par Phil Alden Robinson, Robert King, Michelle King, Ryan Pedersen, Joey Scavuzzo (inédite en France).

http://series-mania.fr